Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 20:26

couverture-page-1.jpgMAUVAISES ONDES

 

Auteur : David LASSALLE

Édition : Éditions Brumerge

Année de parution : 2012

Type : Nouvelles noires

Nombre de pages : 178

Prix : 16.50 €

 

Préface : Cyrille Audebert

Illustrations intérieures : Raphaël Agache

 

 

 

« Alors qu’un conducteur perd le contrôle de son véhicule, un mariage dérape complètement. La folie meurtrière rôde pendant qu’un décès a lieu dans un cimetière. Un avion de ligne a maille à partir avec l’armée, et une autopsie débute alors que le sujet semble vivant…


Vos nerfs résisteront-ils à la pression ?


Ce ne sont là que certaines des réjouissances présentes dans ce recueil. Un éventail de nouvelles aux saveurs variées. Un détonnant mélange des genres, abordant les phobies et la maladie, en passant par le scénario catastrophe, la religion, le meurtre et la prise d’otage… »


 

Pour le commander, c'est tout simple :

- Sur les sites marchands habituels (amazon, fnac, decitre, etc.),

- Chez votre libraire (qui pourra passer commande s'il ne l'a pas en stock),

- Directement auprès de l'éditeur : http://www.brumerge.kingeshop.com/Mauvaises-Ondes-cbmaaaaza.asp

- En utilisant le formulaire de contact (dans l'onglet présentation un peu plus haut) si vous souhaitez une dédicace.


 

Quelques commentaires glanés ci et là, j'en posterai d'autres au fur et à mesure ; n'hésitez pas à déposer le vôtre ici et sur Babelio (link) :

 


De Becdanlo :

« Qu'est-ce qui nous fascine tant dans les histoires noires ? Pourquoi cherchons-nous à nous faire peur que ce soit sur un manège vertigineux ou bien à lire des nouvelles où tout tourne mal ? Sans doute un peu pour conjurer cette peur ancestrale qui nous étreint au coucher du soleil ou face à la disparition de nos compagnons… Les nouvelles de David Lassalle ne nous épargnent rien… les happy ends sont relégués au placard et pourtant le désespoir ne nous guette pas car on sent que l'auteur est lui-même armé d'un puissant antidote… il nous guide et nous assure dans ces plongées abyssales… »

 


De Sindbadboy :

« Avec "Mauvaises Ondes", les amateurs de petites bêtes, comme les dingues de psychopathes en tous genres, vont passer un excellent moment.

Un univers noir comme je les aime. »

 

 

De Christine, via son excellent site Bibliofractale.over-blog.com (link) :

« Il y a un jour l’envie d’écrire. Puis la décision d’écrire. Voici pour les premières étapes, pas les plus faciles. Mais quand la motivation est là, le texte prend forme, l’histoire se construit. Tôt ou tard le point final se pose. Le plus difficile reste à faire.

Pourquoi se contenter de quelques feuilles à ranger dans un tiroir, ou d’un fichier à oublier dans son ordinateur ? La lecture par quelques proches, quelques encouragements, et il arrive parfois ce moment extraordinaire dans la vie d’un nouvel auteur : l’édition et la parution d’un livre.

Bienvenue à ce recueil de nouvelles ! Lecteur, réjouis-toi ! Mais n’oublie pas auparavant de préparer amulettes, tisanes anti-cauchemars, et adresse de l’exorciste le plus proche. Tu vas en avoir besoin…

Seize nouvelles, seize situations différentes, seize moments de frisson. Mais un point commun : dans la vie des personnages se produit soudain un évènement bizarre, dérangeant, perturbant. Angoissant. Ou mortel.

Seize occasions de jouer avec nos peurs inavouées, nos phobies, ou nos angoisses. Seize textes que vous lirez d’abord installés bien confortablement  dans votre fauteuil. Détendus. Sereins. Puis vous ne pourrez vous empêcher d’aller vérifier si la porte est bien fermée. S’il n’y a rien derrière le canapé. Oui, là. Juste dans la zone d'ombre. Si la personne qui partage votre vie est bien celle que vous croyez. Avant de sursauter en entendant le volet battre ou les escaliers craquer.

David Lassalle a une manière bien particulière, et réussie, de faire monter pression artérielle et taux d’adrénaline du début du récit jusqu’à la chute qui tombe tel un couperet sur ses personnages.

Plongez dans son univers à vos risques et périls. Seize nouvelles. Et illustrées, vous en avez de la chance. Ajoutez à cela la préface appétissante de Cyrille Audebert (grand connaisseur en zakouskis qui font peur). Plus la première de couverture de Valérie Audebert qui vous met de suite dans l’ambiance.

Amateurs de sensations fortes et de sueurs froides, vous allez être ravis !

Pourtant, en apparence, David est un jeune homme tout à fait charmant et sympathique.

Je le soupçonne de ne pas m’avoir tout dit… »

 

 

« Quand David Lassalle publie ses nouvelles, la quiétude de vos nuits douillettes n'est plus assurée. Et le pire, c'est que vous lirez tout jusqu'au bout ! Quitte même à en redemander »

 

 

D’Isabelle :

« Bon verdict, je viens de le finir : j'ai détesté l'épisode des araignées, tu es cruel, je vais faire plein de cauchemars même Stephen King n'y est pas arrivé. Bon à quand la suite. »

 

 

De Brigitte :

« Presque fini !! il y a du noir, du très noir, un peu de gore comme j'aime, un chouia de douceur parfois… (parfois seulement :D) , et encore du noir... les nouvelles se suivent et ne se ressemblent pas... tant mieux ! Je suis curieuse ! Et pour le moment j'adore ! Et je vais sans doute terminer ce soir... vivement !! »

 

 

De Carine, à lire goulument sur son site : link

 « Le thème dominant de ce recueil de Nouvelles "Mauvaises Ondes" de David Lassalle est basé sur le machiavélisme sadique de ses personnages.  Si l'on aime des histoires qui font frémir et donnent froid dans le dos, ce livre fait partie de la catégorie "Bin Gore Trash".

David Lassalle a le don "du mal" (sourire).  Son style est tout trouvé et son écriture ressemble beaucoup à celle de Maxime Chattam.  Elle est fluide et "agréable" à lire, malgré le frisson qui court dans le dos, particulièrement à la lecture de "Valse à mille-pattes", "Le doute" et "Mariage en noir".

Ignoble et terrifiant, l'univers de ce recueil de Nouvelles laisse pantelant.  David Lassalle réussit à mettre ses lecteurs sous le coup d'une émotion violente avec ce petit côté "sadique" à froid assez oppressant.  En cela, il a atteint son but, car tous les ingrédients pour apprécier le "Bin Gore Trash" y sont présents : intrigues rebondissantes, suspens, toile de fond sombre, psychologie des personnages tordue et complexe.  Les textes sont remarquables et d'une puissance redoutable.  A épargner toutefois aux âmes sensibles.

Bref, j'ai pris un plaisir sulfureux à lire les "Mauvaises Ondes" de David Lassalle et j'en redemande... »

 

 

 

De Marjorie

« Avis aux amateurs du genre : Procurez-vous ce recueil ! Des histoires à vous glacer le sang, une atmosphère angoissante, du gore ... Bref, des nouvelles aussi terrifiantes les unes que les autres, des histoires noires pour des nuits blanches ... Bref, j'ai adoré !!!!

David a eu raison de se lancer dans cette aventure qui lui tient tant à cœur, car c'est une réelle réussite ! On ne peut que lui souhaiter autant de succès pour les prochains ! »

 

 

 

De Jean (hop un p’tit tour sur son site : link)

« Les nouvelles du recueil de David sont sombres, très sombres pour certaines d’entre elles. Mais c’est la marque de fabrique de ce nouvel auteur, et il maitrise parfaitement son sujet. Chacune des nouvelles est différente et il faut entrer dans l’univers de David.

Par une nuit d’orage violent, installez-vous confortablement et commencez la lecture de « Mauvaises ondes ». Si vous entendez un bruit étrange chez vous, restez calme et ne paniquez pas. C’est simplement que vous venez de faire une entrée dans le monde de David.

Comme tout recueil de nouvelles, on en préfère toujours quelques unes par rapport aux autres, ce qui est somme tout assez logique. David sait jouer des mots et les chutes sont surprenantes, voire hallucinantes. Mais rassurez-vous, vous n’hallucinez pas …

Pourtant, dans les textes les plus sombres, il se dégage une touche d’émotion. Je l’affirme car je connais un peu David et lorsqu’il écrit la douleur, on ressent certaines choses difficiles à décrire. Ces textes là, malgré le « noir » de ce qu’a écrit David sont émouvants. Ils font appel à des peurs enfouies profondément en chacun de nous. Cela vous semble mystérieux ? Je m’en doute bien car je parle souvent par énigmes. Dans ce cas précis, il faut AB-SO-LU-MENT lire « Mauvaises ondes », et vous partagerez peut-être mon avis de lecteur.

Je ne vais pas lister les nouvelles par ordre de préférence, à chacun de se faire sa propre liste. Néanmoins, j’ai adoré « Belle journée pour mourir », où David fait monter la tension au fur et à mesure des lignes, au point qu’on s’imagine être à la place du pilote de l’avion … mais je n’en dirai pas plus !

Écrire une nouvelle n’est pas facile et David s’en sort remarquablement. Le point fort d’un texte de ce genre est de réserver une fin inattendue. Et là … vous n’allez pas être déçu !

Alors, vous êtes prêts ……….. Bonne lecture à toutes et tous.

Et pour conclure, j’ai hâte de lire les prochains textes de David, car il y en aura d’autres !

Et dire que notre ami doutait de lui, ne se sentait pas capable d’écrire. C’est à travers quelques joutes littéraires que j’ai découvert que David avait de l’or au bout des doigts. Et dans la tête aussi, car pour un coup d’essai, « Mauvaises Ondes » est un coup de maître !!! »

 

 

De Damien :

 « Un petit message pour te dire que j'ai fini, et aimé ton livre.
Ma nouvelle préférée, c'est "La descente Normande". Alors la tu m'as eu. Le fait de nous emmener faire de la spéléologie avec ce petit groupe. On s'imagine déjà ce qu'il va se passer (un éboulement, ils sont coincés, des tensions, ils s'entretuent et finissent par se manger entre eux...) Mais non, la ou tu as été d'une énorme finesse, c'est qu'avant que l'histoire (qu'on s'imagine) commence, et bien elle prend fin d'une manière subite.
C'est juste énorme. »

 

 

 

De Chantal :

« La pluie s'est faite complice de ma lecture cet après midi ! Je viens, à regret, de refermer ton livre ... déjà fini !!!!

Deux nouvelles ont plus retenu davantage mon intérêt : l'histoire de Noa, et plus encore, la vie de Georges (parce que cette vie là, je la connais si bien)!

Mais ce n'est pas pour autant que les autres nouvelles manquent de "croustillant" ! Quelle imagination !

J'aime ton style d'écriture, clair, précis, enrichi de vocabulaire !!

Tu sais "emmener" ton lecteur au fil de l'histoire ! on ne se lasse pas de te suivre dans ces péripéties .... un peu déçu que cela se finisse si vite !!

Voilà, Cher David, mon ressenti ! J'espère seulement avoir le plaisir de lire ton prochain livre ..... sur un sujet qui me tient à cœur ... alors ne soit pas trop long !!! »

 

 

 

 

De Kat’ (visible à cette adresse : http://www.blog.crepusculaires.com/?p=2756#comment-298) 

Chronique visible aussi sur ZONELIVRE : http://www.zonelivre.fr/blog/david-lassalle-mauvaises-ondes/

 « Quand on n’a pas excessivement de temps pour lire, ou qu’on a tout simplement envie de faire une pause évasion pendant l’heure du déjeuner, le meilleur moyen d’y arriver est de lire un recueil de nouvelles. Cela permet d’allier plaisir et détente, sans l’inconvénient des regrets ou de la frustration en refermant un livre qui vous captive.

 

Ca, c’est ce que je pensais en commençant la lecture de Mauvaises ondes, de David Lassalle. Le lâcher parce qu’il faut retourner travailler ou éteindre la lumière parce qu’il est déjà tard ? Oubliez cette idée tout de suite… Ce livre, j’ai commencé à le lire un soir où la journée avait été particulièrement chargée, en me disant que s’agissant de nouvelles, ce serait facile de refermer le livre à la fin de l’une d’elles. Vous devinez la suite aisément avec le début de cet avis : 119 pages englouties en une seule fois. Autant vous dire que je n’étais pas fraîche le lendemain matin.

 

Je me suis régalée à lire ce recueil contenant des nouvelles à la fois succulentes et truculentes, tordues et inattendues pour la plupart d’entre elles. Seize nouvelles très courtes, au cours desquelles un événement inattendu, parfois bizarre voire même mortel tombe sur le coin du nez des personnages, auxquels on n’a pas le temps de s’attacher (et quelque part, c’est tant mieux ! Les pauvres…). Seize nouvelles dans lesquelles l’auteur, faisant preuve d’un sadisme et d’un machiavélisme sans bornes pour ses personnages, joue avec vos peurs, vos phobies ou vos angoisses.

 

D’ailleurs, pour l’une d’entre elles (Valse à mille-pattes), j’ai réellement détesté David pour m’avoir plongée involontairement dans ma phobie jusqu’à ce jour invaincue, et qui ne l’est pas plus après la lecture de celle ci. C’est la seule du recueil que je n’ai pas pu finir de lire, bien que je sois allée suffisamment loin pour, dans les jours qui ont suivi, faire un bond de 10 mètres de haut à chaque fois que mon regard croisait ce qui aurait très bien pu être une de ces bestioles que je hais tant. L’auteur, pour le coup, a fini de me traumatiser à vie : cette phobie, je ne suis pas prête de la vaincre !

 

Avec une plume qui lui est bien particulière, David Lassalle réussit avec brio à faire monter l’adrénaline dans vos veines, faire faire des bonds à votre cœur en maltraitant autant qu’il le peut ses pauvres personnages qui n’ont rien demandé à personne, tout en vous communiquant une angoisse certaine, qui vous poussera ensuite à devenir paranoïaques… Ou presque !

 

Futurs lecteurs de ce recueil (parce que vous devez absolument lire cette perle du polar), vous êtes maintenant prévenus : vous avez affaire à un auteur dont le sadisme et le machiavélisme n’est pas seulement destinés aux protagonistes de ses nouvelles… Il ne vous épargnera pas plus qu’eux !

 

Bonne lecture ! »

 

 

 

De Sandrine :

« Pour un premier coup d'essai, c'est un coup de maître ! Les nouvelles sont bien construites, certaines fins de récit singulières, originales. Le style est habile, les mots sonnent justes, le ton parfois noir mais le tout assurément plaisant à parcourir. Bref, le lecteur est rapidement conquis. Je salue également l'esthétisme de la couverture et la drôlerie attachante de la préface. C'est un ouvrage à découvrir absolument et je souhaite à l'auteur d'accoucher d'autres bébés réussis à l'image de ce premier opus. »

 

 

 

 

De Frédéric (blog de l’auteur à visiter : http://fredericgobillot.over-blog.fr/article-mauvaises-ondes-de-david-lassalle-de-bonnes-nouvelles-105427160.html) :

 « Mauvaises Ondes est un recueil de nouvelles, bien plus riche que ce que laisse penser la quatrième de couverture. Vous n’y trouverez donc pas que des histoires macabres pour mettre  « la pression sur vos nerfs », mais bien plus.

 

La majeure partie des nouvelles explorent un registre sombre et angoissant où la mort est souvent brutale, parfois sanglante sans toutefois que l’auteur ne sombre dans un gore facile – là n’est pas le propos de David Lassalle.

 

La force de ces histoires est la fatalité omniprésente qui s’impose comme personnage récurent. Le destin ordinaire des différents protagonistes tombent dans l’extraordinaire par cette marche irrépressible vers leur fin (la plupart du temps). Dès les premiers mots de chaque histoire on est plongé dans cet inévitable tourbillon, emporté avec les personnages vers une sanglante conclusion.

 

Un recueil que vous n’aimerez ni lire en avion, ni à côté de votre yucca préféré malgré la note de l’auteur….

 

Cependant, comme je le disais en introduction, il n’y a pas que ces histoires.

 

Il me semble que l’une d’entre elles, « Douleur Intime », porte un titre qui convient parfaitement au ressenti que je peux en avoir, pas éloigné de me demander dans quelle proportion ces histoires se rapportent au propre vécu de l’auteur.

Le contraste marqué de ces trois et quelques histoires par rapport aux autres ne fait que renforcer les émotions qu’elles peuvent générer. On ne peut être que touché.

 

Parlant d’un livre, je me dois de disserter un instant sur son style. Simple, non ostentatoire, sans excès, si l’écriture de David Lassalle ne peut pas être qualifié d’extraordinaire, elle n’en est pas moins agréable délivrant ses histoires et ses messages avec clarté.

 

Je conclurai avec une maxime reprise au recueil : « La lutte reprend… la vie continue » ; en forme de petit clin d’œil et de soutien. »

 

 

 

De Magali :

« J'ai enfin pu finir ton livre !! Alors, comment dire... Il est GE-NIAL !!

Mes nouvelles préférées sont "Belle journée pour mourir", "Au royaume des âmes perdues", "Tout ce qui résiste en ce monde est vivant", "Le constat", "L'envol", "L'ultime traversée", "Mariage en noir", "Regard noir" et "Valse à mille-pattes" (qui m'a littéralement répugné vu que je suis arachnophobe) !

Un grand bravo pour ce livre! Il est très bien mené !! »

 

 

 

 

Par Marine : http://lespolarsdemarine.over-blog.fr/article-mauvaises-ondes-david-lassalle-106969293.html

« ‘Mauvaises Ondes’ n’est pas un roman mais un recueil de nouvelles. 17 nouvelles d’une noirceur extrême. Des personnages blessés par la vie, meurtris au plus profond d’eux-mêmes. Des nouvelles très noires dont la fin est parfois très inattendue pour certaines. Un recueil qui ravira les amateurs de frissons et de sensations fortes.


Il n’est pas aisé de chroniquer un recueil, d’autant plus que dans le cas présent, bon nombre d’entre elles sont très courtes. J’ai donc choisi de les résumer en une phrase. Celle qui, pour moi, semble refléter au mieux le contexte et l’esprit de la nouvelle et qui permettra, par la même occasion, de vous faire une idée de ce qui vous attend si vous faites le choix de découvrir cet auteur. Une simple phrase, afin également, d'éviter de vous en dire de trop tout simplement.


Un avion touché pour la foudre.

Trois amis qui décident de partir faire de la spéléologie dans un château en Normandie.

Un homme passionné par le théâtre de rue, passion qui l’aide à vaincre sa timidité.

Une soirée dans un cimetière qui va tourner au drame.

Un mariage qui devait être le plus beau jour de la vie de Frédéric et Rachel mais qui s’avérera être le pire.

Une femme dont les nuits sont peuplées de cauchemars et qui, tous les matins, se réveille avec des scarifications sur le corps. Dépressive, Christin serait elle en train de devenir folle ?

Un homme qui vient de perdre son père et dont l’exutoire est la musique. Le simple fait de se confier à un ami sera-t-il suffisant pour exorciser sa peine ?

Trois amis qui se lancent dans un pari fou en prenant la mer sur des catamarans.

Une octogénaire passionnée par les plantes et qui a développé la phobie des insectes depuis sa plus tendre enfance (en aparté, si vous éprouvez une quelconque aversion pour tout ce qui rampe ou vole, ne lisez pas cette nouvelle !)

Un septuagénaire. Constat d’une vie bien remplie. Partir ou rester ?

Une prise d’otage.

Un pari fou qui vire au cauchemar.

Une autopsie qui débute alors que le sujet semble vivant.

Une fête bien arrosée, un accident.

La trahison et le châtiment qui s’ensuit.

La maladie qu’il faut combattre.

Et enfin, laisser vivre ou mourir ? »


 

Voici un montage que je trouve très réussi, merci à Raphaël R. pour ce cadeau.

   

Mauvaises-Ondes-Raphael-Richard-oct-2012.png

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

snoring remedies 23/04/2014 09:02

Bad waves! The name itself is interesting. I went through your book review and I think the book is of my favorite genre. I wonder why I haven’t heard of it before! Anyway, I would order it soon.

jerry ox 16/01/2013 21:16


Bonsoir David ! Wouah ! voilà une chouette nouvelle pour débuter l'année (que je te souhaite en tout point excellente ! ) . j'envoie de bonnes ondes pour ces "mauvaises ondes" ! Un livre qui m'a
l'air passionnant si j'en crois les critiques que je viens de lire sur ton blog . Bonne continuation !

David 16/01/2013 21:23



Salut Jerry !


Merci


Pas trop de bonnes ondes surtout, il ne faudrait pas qu'elles interfèrent avec mes mauvaises (rire).


Belle année à toi aussi !



Jenny 21/03/2012 14:45


J'en ai fait la pub sur mes deux blogs


sur celui que tu connais, j'ai plus de mille visiteurs par jour et sur celui que tu ne connais pas, moins. Mais il sera bien vue, lollllllllllllllll Bisous mon cher
ami

David 21/03/2012 22:32



Merci beaucoup Jenny


Si tu en veux toujours un, je t'ai envoyé un mp.


Bises



Présentation

  • : Fibromyalgie
  • Fibromyalgie
  • : Ce site est consacré à la fibromyalgie et tout ce qui tourne autour de cette pathologie si douloureuse et du handicap qu'elle génère. Un des buts est d'en partager les connaissances et les conséquences souvent désastreuses qu'elle a à tous les niveaux de la vie. La fibromyalgie nous concerne TOUS, et de plus en plus ; elle est en passe de devenir un véritable phénomène de société, un problème de santé publique si aucune solution n'est trouvée rapidement. 3 millions d'enfants, de femmes, d'hommes, et sans doute davantage en raison d’erreurs chroniques de diagnostics et de l'aveuglement de certains médecins, en sont atteints en France, pays des droits de l'homme qui pourtant étouffe en permanence cette maladie handicapante et ignore de manière brutale les fibromyalgiques et les répercussions ultra-violentes que cette maladie ô combien douloureuse a sur les malades. On persiste à la qualifier de maladie nouvelle qui n'aurait que quelques dizaines d'années... C'est pourtant ignorer le fait qu'on en parle déjà au début du 19e siècle... le nom a évolué au bon vouloir des médecins, mais la maladie reste la même et provoque toujours plus de dégâts...
  • Contact

Profil

  • David
  • Serial lecteur, musicophile invétéré, j'aime également plonger sur une page blanche et lui donner vie... la maladie n'est pas une finalité, elle est un renouveau qu'il faut apprivoiser.
  • Serial lecteur, musicophile invétéré, j'aime également plonger sur une page blanche et lui donner vie... la maladie n'est pas une finalité, elle est un renouveau qu'il faut apprivoiser.

Actualité

fibro autopsie couverture mercure dauphinoisfibro autopsie 4ème couverture mercure dauphinoisFIBROMYALGIE - AUTOPSIE D'UNE DOULEUR AU ZENITH

est en vente  sur le site des éditions Le Mercure Dauphinois :

 

 

http://www.lemercuredauphinois.fr/data/pages_site/nouveautes.php

  Article, extraits & avis des lecteurs : http://lunaire-iris-des-sens.over-blog.fr/article-fibromyalgie-renaud-hantson-114281522.html 

 

 

couverture Mise en ligne

Site des éditions Brumerge : link

Article avec commentaires des lecteurs : MAUVAISES ONDES

N'hésitez pas à laisser un commentaire ici et sur le site éditeur Brumerge ainsi que sur Babelio : link

Recherche