Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 19:03

Deux albums qui tournent en boucle et qui sont formidables et bourrés d'émotions...

 

- Christine & the queens : Chaleur humaine

- Beth Hart : My California

 

Deux artistes talentueuses qui viennent de l'électro et du blues rock (Beth Hart étant surtout connue pour ses albums avec Joe Bonamassa plus particulièrement).

Repost 0
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 08:57

Des paroles qui riment étrangement avec la réalité,

Des paroles qui résonent si fort pour ceux qui luttent pour faire valoir un droit qu'on ne leur reconnait pas, comme nous autres...

 

Grand Corps Malade et Richard Bohringer - Course contre la honte (Live dans les gares)

 

Eh Tonton, est-ce que t´as regardé dehors? Sur l´avenir de nos enfants il pleut de plus en plus fort
Quand je pense à eux pourtant, j´aimerais chanter un autre thème
Mais je suis plus trop serein, je fais pas confiance au système
Ce système fait des enfants mais il les laisse sur le chemin
Et il oublie que s´il existe, c´est pour gérer des êtres humains
On avance tous tête baissée sans se soucier du plan final
Ce système entasse des gosses et il les regarde crever la dalle
Tonton on est du bon côté mais ce qu´on voit, on ne peut le nier J´ai grandi au milieu de ceux que le système a oubliés
On vit sur le même sol mais les fins de mois n´ont pas le même parfum
Et chaque année monte un peu plus la rumeur des crève-la-faim
Le système a décidé qu´y avait pas de place pour tout le monde
Tonton, t´as entendu les cris dehors, c´est bien notre futur qui gronde
Le système s´est retourné contre l´homme, perdu dans ses ambitions
L´égalité est en travaux et y´a beaucoup trop de déviations

Eh Tonton... On va faire comment ? Dis-moi Tonton, on va faire comment ?
Est-ce que les hommes ont voulu ça, est-ce qu´ils maîtrisent leur rôle
Ou est-ce que la machine s´est emballée et qu´on a perdu le contrôle
Est-ce qu´y a encore quelqu´un quelque part qui décide de quelque chose
Ou est-ce qu´on est tous pieds et poings liés en attendant que tout explose
Difficile de me rassurer Tonton, je te rappelle au passage
Que l´homme descend bel et bien du singe pas du sage
Et c´est bien l´homme qui regarde mourir la moitié de ses frères
Qui arrache les derniers arbres et qui pourrit l´atmosphère
Y´a de plus en plus de cases sombres et de pièges sur l´échiquier
L´avenir n´a plus beaucoup de sens dans ce monde de banquiers
C´est les marchés qui nous gouvernent, mais ces tous ces chiffres sont irréels
On est dirigé par des graphiques, c´est de la branlette à grande échelle

Eh Tonton, on va faire comment, tu peux me dire ? Comme il faut que tout soit rentable, on privatisera l´air qu´on respire
C´est une route sans issue, c´est ce qu´aujourd´hui, tout nous démontre
On va tout droit vers la défaite dans cette course contre la honte

Eh Tonton... On va faire comment ? Dis-moi tonton, on va faire comment ?
Entre le fromage et le dessert, tout là-haut dans leur diner
Est-ce que les grands de ce monde ont entendu le cri des indignés
Dans le viseur de la souffrance, y´a de plus en plus de cibles
Pour l´avenir, pour les enfants, essayons de ne pas rester insensibles


Ma petite gueule d´amour, mon Polo, mon ami Châtaigne
On va rien lâcher, on va aimer regarder derrière pour rien oublier, ni les yeux bleus ni les regards noirs
On perdra rien, peut-être bien un peu, mais ce qu´il y a devant, c´est si grand
Ma petite gueule d´amour, mon Polo, mon ami Châtaigne
T´as bien le temps d´avoir le chagrin éternel
S´ils veulent pas le reconstruire le nouveau monde, on se mettra au boulot
Il faudra de l´utopie et du courage
Faudra remettre les pendules à l´heure, leur dire qu´on a pas le même tic tac, que nous, il est plutôt du côté du coeur
Fini le compte à rebours du vide, du rien dedans
Ma gueule d´amour, mon petit pote d´azur il est des jours où je ne peux rien faire pour toi
Les conneries je les ai faites, et c´est un chagrin qui s´efface pas
Faut pas manquer beaucoup pour plus être le héros, faut pas beaucoup
Je t´jure petit frère, faut freiner à temps
Va falloir chanter l´amour, encore plus fort
Y´aura des révolutions qu´on voudra pas, et d´autres qui prennent leur temps, pourtant c´est urgent
Où est la banque ?
Il faut que je mette une bombe, une bombe désodorante, une bombe désodorante pour les mauvaises odeurs du fric qui déborde
Pas de place pour les gentils, pour les paumés de la vie
Chez ces gens-là, on aime pas, on compte

Ma petite gueule d´amour, mon Polo, mon ami Châtaigne
P´tit frère, putain, on va le reconstruire ce monde
Pour ça, Tonton, faut lui tendre la main
Tonton, il peut rien faire si t´y crois pas
Alors faudra se regarder, se découvrir, jamais se quitter
On va rien lâcher
On va rester groupé
Y´a les frères, les cousines, les cousins, y a les petits de la voisines, y´a les gamins perdus qui deviennent des caïds de rien, des allumés qui s´enflamment pour faire les malins
Y´a la mamie qui peut pas les aider, qu´a rien appris dans les livres, mais qui sait tout de la vie
À force de ne plus croire en rien, c´est la vie qui désespère
Faut aimer pour être aimé
Faut donner pour recevoir
Viens vers la lumière, p´tit frère
Ta vie c´est comme du gruyère, mais personne te le dis que tu as une belle âme
Ma petite gueule d´amour, mon Polo, mon ami Châtaigne
On va rien lâcher
On va aimer regarder derrière pour rien oublier
Repost 0
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 08:07

Une chanson absolument magnifique, un texte spendide dans lequel je me retrouve...

 

AGORA FIDELIO, un groupe magique à découvrir et à aimer.

 

Ce titre est tiré du premier volet du tryptique "les illusions d'une route"

 

GPS

Tu sais, des fois, j'aimerais être autre chose que moi
Autre chose qu'un homme perdu sur une route
Sans marquage au sol,
Sans rien qu'elle détourne de son but, en somme

 

Les morceaux sont là, comme des pièces de soie
Étendus sur la voie, comme une autre icône
Déchue de ses croyances, tombée d'une tour immense
Où la gravité ne résistait même plus comme loi

 

Tu sais, des fois, j'aimerais être ce à quoi je rêvais
L'être en or, celui qui mène la bataille
Celui qui sait où vont les âmes
Celui qui vise la pomme, et pas la tête
Qui vise les hommes, et pas les femmes

 

L'être qui tient toujours la barre,
Même en tourment dans la tempête
Qui ne plie pas, qui ne rompt pas
J'aimerais pouvoir dire que cet être, c'est moi

 

Cry (crawl?) again ________
I (I'll) begin to ________
You know sometimes...

 

Tu sais, des fois, j'aimerais dire que tout va toujours bien
Tout comme hier, tout comme le jour d'après,
Tout comme demain, comme aujourd'hui
Celui qui pleure, celui qui rit, celui auquel on se tient
Celui qui tient le coup, même jusqu'au bout
Celui qui se retient, celui vers qui l'on vient
Qui connaît le sens des choses, qui connaît la musique
Celui qui n'a peur de rien, même pas...
Même pas des fins tragiques

 

Cry (crawl?) again ________
I (I'll) begin to ________

 

Tu sais, des fois, j'aimerais pouvoir mettre en garde
Ceux tombés sous les armes qui me tuaient parfois
Comment tomber sous le charme, sous les flèches des rois
Et ceux qui veulent leur reine, oh mon Dieu qu'il me tarde
De putain qu'elle soit, _______ tous la même
J'aimerais être mieux, j'aimerais dire « Je t'aime »
Être fier, être calme, être bien, et me voir
Je serais peut-être, je le jure, je le veux
Je le jure, je le veux !

 

I wish I was, I wish I were
I wish I won, I wish I won

titre studio

titre live

Repost 0
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 20:43

Puzzle_King.Anna.Artwork.jpg.jpganna-back.jpg

Mai 2012 (existe en version française et anglaise)


Puzzle King est un projet musical de François Puzenat initié en 2009 avec le début de la création d’Anna. Il a écrit le scénario et les paroles des chansons, composé la musique, programmé la batterie, enregistré les guitares, les claviers et le chant (en français et en anglais), ajouté des bruitages. L’enregistrement de la basse a été confié à Nathalie Prost. Guillaume Ninon de Studiolaf (Nemo, Wolfspring…) s’est chargé du mixage et du mastering.


L’histoire du concept-album « Anna » se déroule au début du XXe siècle, en plein cœur de la révolution russe et de la Première Guerre mondiale.


Une histoire d’amour, quoi de plus banal après tout… mais quoi de plus beau aussi ?


En écoutant les titres, je n’ai pu m’empêcher de penser aux aventures de Simon et Gunther de Daniel Balavoine, autre concept-album qui est tissé sur fond de guerre.


La douceur mélangée à la rage de certains passages ne laisse planer aucun doute sur la réalité de la vie d’Anna et Anatoli et le contexte difficile dans lequel ils évoluent. On ressent fortement la vie de chaque protagoniste, et on se laisse entrainer dans la danse, emporté par les sentiments à vif de ces deux êtres. L’amour oui, mais à quel prix ?


Les différentes facettes de l’album, au travers d’une musique riche et intense, se prêtent d’ailleurs à merveille à ce voyage.


Les deux versions, française et anglaise, sont à écouter et à apprécier. Le ressenti n’est toutefois pas le même.


Nous sommes généralement habitués à la musique progressive anglo-saxonne, genre que j’affectionne beaucoup, et à l’intonation particulière de cette langue.


François Puzenat nous propose ici de la musique progressive française, et sincèrement il serait idiot de bouder son plaisir ! Un genre trop peu développé dans notre pays, et qui donne une nouvelle couleur, une saveur bien plus appréciable, à sa musique. L’utilisation de la langue de Molière est incontestablement un plus, car les sensations sont décuplées, les sentiments sont bien plus palpables. Les paroles prennent ainsi vraiment tous leurs sens alors que la musique distille ses parfums, tour à tour délicats, ou « poudrés » au rythme des rafales de pistolets mitrailleurs.


La mort rôde, décime. Anna et Anatoli arriveront-ils à survivre et se reconstruire ? Écoutez donc l’album pour le savoir… Écoutez-le car les textes sont beaux et vrais, et laissez-vous envahir par la musique, cet album le mérite largement !


Découvrez Puzzleking et son univers ici : http://www.puzzlekingmusic.com/

 

Puzzle_King.jpg

Repost 0
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 22:45

TABLATURE

 

Voici une des plus anciennes tablatures manuscrites pour luth connues, l'Ave Maria de Bartolomeo Tromboncino, vers 1521 :


Tablature_Luth_1521.jpg

 

En musique, une tablature est une forme symbolique de notation musicale adaptée à un instrument spécifique, destinée à une lecture et une réalisation plus aisées que celle d'une partition de musique. Elle est notamment utilisée pour la notation musicale de la guitare, mais il existe aussi des tablatures pour accordéon diatonique, batterie et piano. Depuis le Moyen Âge et avant, elles ont varié selon les instruments et les pays, et l'on trouvait essentiellement des tablatures pour claviers, pour luths et pour chant.

 

LES LIGNES

Dans une tablature, il y a tout d'abord des lignes représentant les cordes de l'instrument (6 à 12 cordes pour une guitare, 4 à 5 pour un banjo, 4 à 12 pour une basse, etc.) dans la position posée à plat sur les genoux cordes vers le haut.


La tablature italienne pour luth fait exception. Contrairement à la tablature pour guitare ou à la tablature française pour luth, la corde la plus aiguë est représentée en bas, comme si l'on regardait l'instrument dans un miroir.

 

LES CHIFFRES

Les chiffres correspondent aux cases délimitées par deux frettes conjointes de l'instrument (exemple : 5 représente la cinquième case comprise entre la frette 4 et la frette 5, en partant de la tête du manche). L'instrumentiste devra appuyer avec ses doigts dans la case indiquée pour réduire la longueur de vibration de la corde et ainsi faire varier la hauteur de la note. Le chiffre zéro indique une « corde à vide » qui doit être grattée sans aucune intervention de la main gauche sur le manche.

 

LIRE LES TABLATURES DE LUTH

La tablature française de luth (la plus répandue pour cet instrument) utilise des lettres au lieu de chiffres. Le a représente une corde à vide, le b la 1re case, et ainsi de suite. Pour éviter les confusions entre c et e, on trouve souvent un r à la place du c pour la 2e case. Pas de j ressemblant trop au (i).

 

LE RYTHME ET LA DYNAMIQUE

Pour représenter le rythme, on utilise le symbole des hampes de la notation musicale classique en les simplifiant : un trait à la verticale du chiffre signale une noire, deux notes dont les traits verticaux ont un crochet droit ou sont reliés à l'extrémité par un trait horizontal sont des croches, etc. L'absence de trait signifie que le chiffre représente une blanche.


La dynamique (forte, crescendo, etc.) utilise aussi les conventions de la notation musicale classique.

 

AUTRES SYMBOLES

Il n'existe pas de convention reconnue par tous, chacun utilise des symboles plus ou moins différents. Parmi les symboles les plus connus, citons :


- X : mute : bloqué main gauche.

- T : thumb : slap tapé avec le pouce ou tapping.

- P : pop : slap tiré avec autre que le pouce.

- H : hammer-on : note jouée seulement à la main gauche (ou droite pour les gauchers) en ajoutant un doigt sur le manche après une note jouée normalement vers le haut (ex : 5 h6).

- PO (ou P) : pull-off : inverse, note jouée à la main gauche en (ou droite pour les gauchers) retirant un doigt du manche après une note jouée normalement mais vers le bas (ex : 6 po5).

- / : slide montant : glissé d'une ou plusieurs cases ou frettes à l'autre avec le même doigt vers les aigus.

- \ : slide descendant : glissé d'une ou plusieurs cases ou frettes à l'autre avec le même doigt vers les graves.

- ~ : vibrato : tordre très rapidement la corde pour un rendu de note proche du son vibrato chez un violon.

- B : bend : tordre la corde pour augmenter la note sans changer de case.

- R : bend release : tordre la corde pour augmenter la note sans changer de case, puis revenir à la note initiale

- PM (ou M) : palm mute : utiliser le poignet de la main droite pour adoucir le son en appuyant légèrement sur les cordes près du chevalet.

- H : harmonique : jouer la note en harmonique.

- AH : harmonique artificielle : jouer une harmonique artificielle (avec le médiator)

- O : corde ouverte: Note joué sans palm mute, ce symbole est rarement utilisé

 

LES INSTRUMENTS

Les instruments utilisant les tablatures sont généralement des instruments avec un manche, le plus souvent fretté (c’est-à-dire comportant des frettes) comme la guitare, la basse, la mandoline, la balalaïka, le luth, le ukulélé, etc. On trouve aussi des tablatures pour accordéon diatonique (dans ce cas la tablature mentionne la rangée du clavier à jouer, la touche à appuyer, le sens du soufflet (poussé ou tiré), le rythme, ainsi que les accords à jouer à la main droite) ou l'harmonica diatonique.


Il existe aussi des tablatures pour les batteries de percussions, mais celles-ci sont généralement jugées obsolètes puisque la notation française est beaucoup plus facile et précise que les tablatures pour les percussions.

 

DIFFERENCE ENTRE TABLATURE ET PARTITION

Les partitions et les tablatures sont toutes les deux des systèmes de notation musicale qui ont leurs propres spécificités.

 

De nos jours, on nomme tablature le système décrit ci-dessus, à savoir une notation de la musique pour instruments à cordes grattées avec frettes. Mais à l'origine, le mot tablature désignait toutes les formes possibles de notations musicales (qui ont été très nombreuses à travers les lieux, les époques, et les instruments). On trouve par exemple de nombreuses tablatures pour orgue datant de la Renaissance.


Ce que l'on nomme « partition » est donc une tablature (au sens premier du terme) originaire d'Italie qui s'est généralisée car elle permet une métaphore graphique de la fréquence de la note (la hauteur, au sens sonore, devient la hauteur au sens métrique). Ainsi les notes les plus aiguës sont placées en haut de la portée, et les notes les plus graves en bas.


Dans les « tablatures » (au sens second), l'aspect technique pour l'instrumentiste prédomine puisque les indications qu'il lit sont spécifiques à son instrument, et sont plus facilement assimilables à des instructions qu'à un langage abstrait. Une partition indique la musique à jouer (le quoi ?), en laissant le choix à l'instrumentiste de la façon de l'exécuter (le comment ?) pour peu que celui-ci dispose de plusieurs techniques pour obtenir une même note (le cas sur une guitare par exemple). D'où le fait que les partitions soient utilisées de nos jours pour tous les instruments sans exception. Une tablature ne laisse pas cette liberté technique à l'instrumentiste. D'où le fait qu'une tablature soit spécifique à un instrument ou un type d'instrument.

 

 Tab3.jpg

 

Tablature pour guitare : les lettres qui apparaissent au bas donnent des informations supplémentaires au guitariste. Par exemple, en lisant « T » vis-à-vis le premier « 4 », le guitariste devrait effectuer une slap (Le slap ou slapping est une technique de jeu instrumental qui permet de produire des sons percussifs sur un instrument non prévu pour cela à la base. En ce sens c'est une technique de jeu étendue.) avec le pouce sur la corde « Ré ».

Les nombres représentent les cases sur lesquelles doivent appuyer les doigts de la main gauche. Par exemple, le nombre 1 sur la corde « La » signifie qu'un doigt doit appuyer sur la 2e corde à la case 1.

 

Retrouvez l’intégralité de cet article et d’autres sources sur :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tablature

 

Repost 0
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 12:18

 


 

 

 


 

 
La vidéo suivante n'a pas un son d'excellente facture mais est néanmoins mémorable
PULL ME UNDER :
La chanson parle de la mort d'une façon dont seul Kevin Moore peut le faire. Pull Me Under pourrait être traduit en français par « Enterrez-moi ». Les paroles sont largement influencées par la pièce de William Shakespeare Hamlet, adoptant le point de vue du prince Hamlet, elles expriment son désir de venger la mort de son père même si le prix doit en être sa propre vie. Les références à la pièce sont nombreuses et explicites : la phrase dite à la toute fin de la chanson « O, that this too too solid flesh would melt » est un vers de la pièce (Acte I, scène 2). De même la phrase « watch the sparrow falling/gives new meaning to it all » fait directement référence à la pièce. Pour exprimer comment la mort peut arriver abruptement, la chanson finit sec sans prévenir. Cet aspect a même semé la confusion chez certains qui croyaient que leur album avait une défaillance. (tiré d'un article wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pull_Me_Under)
Repost 0
3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 20:55

QUELQUES MORCEAUX ...

 

Quelques titres en vrac, qui ont jalonné mon parcours et me donnent toujours envie d'écouter plus...

La musique est indispensable à mon équilibre, une drogue dont il m'est impossible de me séparer.

La musique est le vie, et quel que soit le style que l'on écoute, il faut le faire avec le coeur et l'esprit grands ouverts. 

Chaque style à son univers et ses émotions. Il faut les capter et les savourer et se laisser imprégner par ces ondes de plaisir.

 


 
 

 

 


 

 


 
 

 

 
 

 


 

 

 


 
 

 

 

 


 
 

 

 


 
 

 

 


 
 

 

 

 


 
 

 

 


 

 


 

 

 

Repost 0
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 08:49
ANTOINE TOME

antoine_tome.jpg
Je viens de découvrir un personnage que je regrette de n'avoir connu plus tôt.
Antoine Tomé est un homme que l'on pourrait qualifier de "multicartes".

Il est chanteur, comédien et acteur de doublage français, palmarès que vous pouvez retrouver en détail sur wikipédia en cliquant sur le lien suivant : link
Nicolas Cage, c'est lui ! , Ice-T, Travolta, idem ! bon, de quoi regarder quelques films pendant les longues nuits d'hiver pour faire attention à LA voix !!!
Il est mon coup de coeur du moment !!!
Une voix rauque, puissante, une musique dense très agréable, des paroles légères et profondes au gré des chansons ; voilà en quelques mots ma perception de sa musique, en particulier de son dernier album.
En parlant d'album d'ailleurs, il faut dire qu'à l'instar du chanteur Grégoire qui a fait un tabac en étant produit sur la toile, Antoine Tomé réitère l'aventure en nous offrant la possibilité de produire son bébé. La part est à 5€ (même pas le prix d'un paquet de clopes, et bien meilleur pour la santé ! si je vous le dis, franchement !!!). Alors n'hésitez pas, prenez en cinq d'un bloc, privez vous de nicotine vos poumons me remercieront, et vous serez propulsés au rang de producteur musical ; si c'est pas cool comme idée...
L'aventure vous tente ?
Alors c'est par ici que ça se passe : link
Et si vous voulez joindre Antoine sur sa page Facebook, c'est juste là : link

Quelques albums :
  • 1977 - Les Chants du cœur
  • 1979 - Innocence
  • 1981 - L'Amour Titan
  • 1982 - Farniente
  • 1982 - Le Docteur aux grandes oreilles
  • 1984 - Tous les murs de la ville
  • 1986 - Hello Caroline
  • 1986 - Unis vers l'univers
  • 1991 - Éternité
  • 1991 - Être un géant
  • 1991 - Chante Ronsard et Appolinaire
  • 1997 - Voyage
  • 2000 - Le Royaume, Contes, légendes & balivernes, tome 1 (tirage limité)
  • 2002 - Vivant!
Le dernier album d'Antoine Tomé ne sortira que si le capital est atteint, et vu la beauté de celui-ci, il serait vraiment dommage de ne pas le voir émerger au sein de notre paysage musical !!!
Allez visiter le lien ci dessus pour écouter ses compositions et vous laisser bercer tant par ses mélodies que par sa voix.
Et une voix comme celle d'Antoine, on n'en trouve pas tous les jours...
Retrouvez son actualité sur son site : http://www.antoinetome.com/
Ainsi que ses albums en achat sur cette page : http://www.antoinetome.com/index.php/boutique

Comment ça ! vous êtes encore là ??? Ouste sur son site et plus vite que ça !!!

img 8205


 
Repost 0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 14:36
"FOCAL POINT"

[album studio]


paul-cusick.jpg

Date de sortie : 2009

Tracklist :


01.Focal Point 02:46
02.Everblue 06:49
03.Fade Away 06:52
04.Soul Words 03:30
05.Scared To Dream 04:39
06.Touch 05:40
07.Senza Tempo 02:41
08.Big Cars 04:03
09.Hold On 05:30
10.Hello 04:25
11.Touch (GM Mix) 05:40

Le rock progressif est loin d'être un genre démodé, bien au contraire.
Pour s'en convaincre, il suffit d'écouter cette petite perle, Un album doux et puissant savamment distillé par un compositeur particulièrement talentueux.
Non seulement Paul chante mais il joue de tous les instruments sur son album, sauf la batterie sur deux titres. Mis à part ça, c'est lui le maitre du bateau.
Je dois dire que depuis que je possède cet album, il a une certaine tendance à tourner en boucle...
Un pur moment de plaisir !
On y retrouve des sonorités, des influences, qui me font penser à des groupes éminemment connus, tels Pendragon (rock progressif) ou encore Dream Theater (métal progressif), un soupçon de Porcupine Tree et par moment le côté tourmenté propre à Trent Reznor. Mais ce n'est que ma perception... Il faut écouter cet album pour se faire sa propre opinion.
Allez donc visiter son site, juste là : link
Non seulement Paul Cusick est un musicien et un vocaliste de grand talent, mais il gère son entreprise, ne se laissant pas conditionner et formater par les majors qui gouvernent l'industrie musicale.
Chose agréable sur son site, vous pourrez voir les paroles de ses chansons, ce qui est particulièrement appréciable pour des non-anglophones.
De plus Paul Cusick propose son album en téléchargement mp3 gratuitement.
A l'heure ou le téléchargement peer to peer est en liesse, il est à noter qu'un tel geste de la part d'un artiste est rare !!! Alors autant l'encourager, et faire un don, ce qui est possible via son site également.
Il est bien sur possible d'acheter l'album en ligne sur son site.
Et si vous souhaitez avoir de plus amples informations, retrouvez sa page Facebook à cette adresse : link

_Focal-Point-eye-400.jpg

Repost 0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 21:21
"N°5 On Tour"

[album public - édtion digipack]


l_a8adafe7c14b4bdcbf743a62ae112760.jpg
Sortie : Décembre 2009

Tracklist :

CD 1
01 - D'entre les morts - 4.33
02 - Paradis inanimé - 4.43
03 - L'Âme-Stram-Gram - 5.27
04 - Je m'ennuie - 4.26
05 - Appelle mon numéro - 7.10
06 - XXL - 4.30
07 - A quoi je sers... - 5.07
08 - Pourvu qu'elles soient douces - 5.02
09 - Point de suture - 7.06
10 - Nous souviendrons nous - 5.36
11 - Rêver - 5.23
12 - Ainsi soit je - 4.18
13 - Interlude "Avant que l'ombre..." - 4.10

CD 2
01 - Libertine - 5.35
02 - Sans contrefaçon - 4.09
03 - Je te rends ton amour - 5.28
04 - Dégénération - 6.58
05 - Désenchantée - 7.42
06 - C'est dans l'air - 6.08
07 - Si j avais au moins... - 7.18

Bonus CD rom : Teaser : "Mylène Farmer au stade de France" - 2.45

Après avoir déblistéré hystériquement l'album, je tente vainement de calmer une crise de Parkinson que je ne parviens à contrôler qu'avec moultes difficultés...
Une écoute minutieuse, quasi religieuse, agenouillé sur mon "prie-Farmer" passe...... lentement...

Et pour une fois, je suis désenchanté, je reste sur ma faim !
Dame Farmer nous livre une double galette que je ne prends pas beaucoup de plaisir à écouter, ce qui réjouit au plus au point ma femme....
Au moins ça fait une heureuse !!!

Je la suis depuis ses débuts (pas ma femme...), et l'attente d'un nouvel opus, qu'il soit studio ou public est un évènement que je ne manque jamais et qui dans 99% des cas me séduit et m'enchante.... sauf cette fois ci ! Damn it !
Je n'ai pas souhaité dépenser 140 euros pour avoir l'édition numérotée, grand bien m'en a pris car je l'aurais amèrement regretté.
Je regarde toujours si Yvan Cassar fait partie des musiciens et est en charge de la direction musicale, et après confirmation je ne peux que rugir de déplaisir tant la composition générale me semble plate ! Même chose côté production, car l'album est vraiment inégal (non, non ce n'est pas un problème de mon lecteur).
Il est incontestable que Mylène Farmer est très probablement, outre une artiste remarquable et complète, une commerciale d'un talent rare doublée d'une femme d'affaire redoutable.
Elle n'aime se rappeler au bon souvenir de son public qu'à chaque nouvelle promo, que ce soit pour un spectacle ou la sortie d'un bébé en "polycarbonate & alu". Mais après tout, ce qui plait aux admirateurs de cette artiste hors normes et autres die hard de la donzelle, ce sont avant tout ses chansons et les émotions qu'elle véhicule au travers, outre les différentes icones qu'elle peut représenter selon les vues et les désirs de chacun.
Mais pour le coup, je ne perçois en guise de sentiments, qu'un mortel ennui. Même ses interprétations n'ont pas le petit plus qu'elle sait habituellement si habilement apporter avec la complicité légendaire d'Yvan Cassar.
Alors, est-ce l'album "point de suture" qui se prête mal au jeu, je ne sais pas ; pourtant il a tout pour permettre un spectacle grandiose et ravir nos tympans fébriles.
Il faut dire qu'après le dernier album public en date, "avant que l'ombre", la barre était d'une hauteur improbable.
N'ayant pas vu cette fois ci le spectacle, je me doute que le show doit être démesuré,  superbe, et j'attends malgré tout la sortie du dvd avec impatience.
J'ose même espérer qu'un visuel permettra d'appréhender et d'apprécier les chansons autrement plus que sur le double cd.
Quant au bonus pour l'édition digipack, il est un tantinet pitoyable, un simple teaser, pour ne pas dire un chouette coup de coude et de pub pour dire "hey t'as vu, hein t'as vu ?! bientôt tu vas pouvoir t'offrir mon dvd pour une très modique somme...", dvd qui soyons en certains sortira dans des déclinaisons différentes, histoire de soulager de quelques centimes ses adorateurs les plus assidus.
Sur ce je file me remettre son avant dernier spectacle, qui est de toute beauté avec son rideau d'eau, et qui à le mérite d'avoir une intro à choper une chair de poule de tous les diables !!!
 
 
Repost 0
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 09:43

“THE HEART OF EVERYTHING”


[album studio]



Date de sortie : 12 mars 2007

Tracklist :

 

1. The Howling -5.34
2. What Have You Done (feat. Keith Caputo) -3.25
3. Frozen -4.28
4. Our Solemn Hour -4.17
5. The Heart of Everything -5.35
6. Hand of Sorrow -5.36
7. The Cross -4.52
8. Final Destination -4.43
9. All I Need -4.52
10. The Truth Beneath the Rose -7.06
11. Forgiven -4.52

Bonus (Edition Speciale)
12. What Have You Done (Rock Mix extended version) -5.18

Bonus (édition Canadiène et Américaine)
- Stand My Ground (entre la chanson 9 et 10)

 

 

 

« The heart of everything » marque une rupture avec l’opus précédent, ce qui surprend au premier abord !!! Il est résolument plus rock que son prédécesseur, mais gagne à être écouté, apprivoisé au fil des écoutes. L’ambiance est moins symphonique déjà, malgré la présence de chœurs féminins, et la voix de Sharon qui monte régulièrement dans les aigus. La batterie et la guitare sont bien plus présentes, comme les bruits de fonds également, qui sont très travaillés. Les rythmes sont moins entêtant, moins faciles à retenir, mais bien plus travaillés, ciselés.

Ne vous attendez surtout pas à  un « Silent force »  bis, vous seriez totalement déçus.

Il faut aborder cet album sous un jour nouveau ; les fans du début retrouveront un côté plus métal, plus dur, plus rock, qui avait été quelque peu délaissé.

Pour ceux qui ne jugent Within Temptation qu’en fonction de « The silent force » et de la tournée qui en a découlée, cet album n’est pas pour vous, car il se démarque radicalement de l’approche bien plus symphonique qu’avait entamé WT. Musicalement le pas est franchi, vocalement aussi, la voix étant plus rock. Mais ceux qui aiment les changements, les évolutions artistiques, trouveront leur compte à l’écoute de cet opus à la production parfaite !

Il n’y a plus qu’à choisir entre les différentes éditions, avec titre bonus ou non, comme on veut. Cela dit, cet album est à écouter fort, rien n’est à jeter ! Les titres se suivent parfaitement, sans longueur, mais attention, on ne peut pleinement l’apprécier qu’après un certain nombre d’écoutes, comme bien souvent, mais une fois apprivoisé, quel bonheur !!!

 

Repost 0
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 01:24

“GHOST OPERA”

 

[album studio]



D
ate de sortie : juin 2007
 
Tracklist :


01. Solitaire -01:00
02. Rule The World -03:41
03. Ghost Opera -04:06
04. The Human Stain -04:01
05. Blücher -04:04
06. Love You To Death -05:13
07. Up Through The Ashes -04:59
08. Mourning Star -04:37
09. Silence Of The Darkness -03:43
10. Anthem -04:25
11. Eden Echo -04:13

 

 

 

« Ghost Opéra » est à mon sens un excellent album, il ne lasse pas ; les ambiances sont recherchées et diverses ; des voix superbes, des histoires pleines d’émotions, de douleurs, de noirceur, des chœurs saisissants, en font à mes yeux une valeur sure de  Kamelot.

Pas de place à l’ennui, mais il faut l’écouter plusieurs fois pour en apprécier pleinement les saveurs et les subtilités.

Les fans de la première heure seront peut être un peu surpris, car même si la recherche musicale va plus avant, ils auront l’impression de stagner depuis « the black halo » ; quant à ceux qui découvrent ce merveilleux groupe, ils apprécieront sans aucun doute l’alchimie de tous ces éléments et découvriront un groupe incontournable sur la scène métal actuelle, avec à sa tête un chanteur qui nous embarque totalement dans son univers et nous livre ses émotions à chaque détours.

Vous avez été séduit par « The black halo », emballé par « One cold winter’s night » ? Alors aucune hésitation à avoir ; cet album est pour vous, vos oreilles vous remercieront de ce déluge de bonheur !!! Ne les en privez pas… et pour le plaisir, laissez vous tenter par l’édition limitée qui offre un packaging soigné et un dvd en bonus ; seul petit bémol, mais totalement mineur : le livret est très difficilement lisible, l’écriture étant minuscule. Néanmoins, au vu des opus que nous sert Kamelot, l’avenir sera fait de jours heureux en remplissant nos papilles auditives de mets aussi délicats... 

 

 

 

 

 

Repost 0
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 00:54
Dans les articles qui seront publiés sur ce blog, je désire simplement partager la passion dévorante que j'ai pour la musique, que ce soit du jazz, de la variété en général, voire même du métal, sans oublier les "sous-catégories" de ces genres.

Les groupes et albums présentés m'ont tous touché pour une raison ou pour une autre.

Je n'aime pas un style en général, j'aime juste LA musique.

Quelle soit douce ou violente, chantée ou criée, de Piaf à  Cradle of filth, j'ai besoin de sentir des émotions, de me sentir porté par les notes, les voix, de vibrer avec.

La musique m'est indispensable du matin au... matin.

Gustav Mahler me transporte, Daniel Balavoine me ravit, Diana Krall me subjugue, Depeche Mode me donne une énergie fabuleuse, IQ me donne des ailes, et Dream Theater me détend....

Bref, dans tout ce merveilleux monde musical, dans ces envolées de décibels, j'aime la diversité.



"Prends un bain de musique une à deux fois par semaine pendant quelques années et tu verras que la musique est à l'âme ce que l'eau du bain est au corps."

[Oliver Wendell Holmes]





"La musique est la langue des émotions."


[Emmanuel Kant]



"Sans la musique, la vie serait une erreur."

[Friedrich Nietzsche]


Repost 0

Présentation

  • : Fibromyalgie
  • Fibromyalgie
  • : Ce site est consacré à la fibromyalgie et tout ce qui tourne autour de cette pathologie si douloureuse et du handicap qu'elle génère. Un des buts est d'en partager les connaissances et les conséquences souvent désastreuses qu'elle a à tous les niveaux de la vie. La fibromyalgie nous concerne TOUS, et de plus en plus ; elle est en passe de devenir un véritable phénomène de société, un problème de santé publique si aucune solution n'est trouvée rapidement. 3 millions d'enfants, de femmes, d'hommes, et sans doute davantage en raison d’erreurs chroniques de diagnostics et de l'aveuglement de certains médecins, en sont atteints en France, pays des droits de l'homme qui pourtant étouffe en permanence cette maladie handicapante et ignore de manière brutale les fibromyalgiques et les répercussions ultra-violentes que cette maladie ô combien douloureuse a sur les malades. On persiste à la qualifier de maladie nouvelle qui n'aurait que quelques dizaines d'années... C'est pourtant ignorer le fait qu'on en parle déjà au début du 19e siècle... le nom a évolué au bon vouloir des médecins, mais la maladie reste la même et provoque toujours plus de dégâts...
  • Contact

Profil

  • David
  • Serial lecteur, musicophile invétéré, j'aime également plonger sur une page blanche et lui donner vie... la maladie n'est pas une finalité, elle est un renouveau qu'il faut apprivoiser.
  • Serial lecteur, musicophile invétéré, j'aime également plonger sur une page blanche et lui donner vie... la maladie n'est pas une finalité, elle est un renouveau qu'il faut apprivoiser.

Actualité

fibro autopsie couverture mercure dauphinoisfibro autopsie 4ème couverture mercure dauphinoisFIBROMYALGIE - AUTOPSIE D'UNE DOULEUR AU ZENITH

est en vente  sur le site des éditions Le Mercure Dauphinois :

 

 

http://www.lemercuredauphinois.fr/data/pages_site/nouveautes.php

  Article, extraits & avis des lecteurs : http://lunaire-iris-des-sens.over-blog.fr/article-fibromyalgie-renaud-hantson-114281522.html 

 

 

couverture Mise en ligne

Site des éditions Brumerge : link

Article avec commentaires des lecteurs : MAUVAISES ONDES

N'hésitez pas à laisser un commentaire ici et sur le site éditeur Brumerge ainsi que sur Babelio : link

Recherche