Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 16:35

C'est avec une profonde tristesse que j'apprends tardivement le décès de mon ami Pascal Candia.

 

Cela dit je comprends mieux pourquoi je n'arrivais plus à le joindre et la raison pour laquelle mail et sms restaient sans réponses... Moi qui pensais qu'il était plongé dans sa bulle d'écriture...

 

Outre le fait qu'il était un écrivain talentueux, il était aussi un homme de cœur et passionné.

 

Quelques uns de ses ouvrages sont listés plus bas. Bibliographie incomplète mais ô combien précieuse.

 

Dire que je voulais que tu préfaces mon troisième bouquin, quelle sale farce pour le coup.

 

Tu manques. Merci de ton amitié, de tes conseils nombreux et avisés, de ton regard acéré, et de ces partages que nous avions. Certaines lectures et musiques n'auront plus la même saveur...

 

Adieu l'ami...

 

 

PASCAL CANDIA 1968-2014
ARGENTEUIL, C'ETAIT UN ACCIDENT...
 
Auteur : Pascal CANDIA
Edition : Valhermeil
Année de parution : 2007
Type : Policier
Nombre de pages : 231
Prix : 10 €


 
L'incendie qui a coûté la vie aux parents de Christian Sainclair était-il
accidentel ? Pour Leroy, l'assureur, certainement pas. Mais qui est vraiment Leroy ?
Pourquoi le commissaire Lambrosi protège-t-il Christian ? Qui a cambriolé le pavillon sinistré ? Pourquoi un banal fait divers se transforme-t-il en traque meurtrière ? Entre Argenteuil et Bezons, la chasse à l'homme est ouverte.
Quand les victimes se révoltent, le sang coule en Val-d'Oise. Les hôpitaux et la morgue se remplissent... Vol, kidnapping, meurtres, argent, amour, amitié... Et si finalement le gibier devenait chasseur ?


CHEFS-D'OEUVRE MEURTRIERS
 
Auteur : Pascal CANDIA
Edition : Valhermeil
Année de parution : 2007
Type : Policier
Nombre de pages : 276
Prix : 10 €


 
Le coup avait été préparé dans ses moindres détails. Au programme : le braquage du tableau de Van Gogh le plus cher du monde. A la clé : des millions d'euros. Pour Christian Sainclair et Yvan «Attila» Masier, complices de cavale, c'était l'occasion de se refaire une santé financière.
Alors qu'est-ce qui dérape ?
Qui est ce redoutable mercenaire lancé à leurs trousses ? Pourquoi une armée de porte-flingues japonais veut-elle leur tête ?
D'Eragny à Argenteuil, et de Saint-Ouen-l'Aumône à Auvers-sur-Oise, les balles sifflent. Qui du commissaire divisionnaire Jean Lambrosi ou des tueurs mettra la main le premier sur Christian, Yvan, et la précieuse toile de maître ?
Après Argenteuil, c'était un accident..., voici le deuxième épisode de la saga Sainclair. Encore plus d'action, d'émotion et d'humour. C'est tonique, efficace et mortel...


DANSE AVEC LES FLICS
 
Auteur : Pascal CANDIA
Edition : Valhermeil
Année de parution : 2009
Type : Policier
Nombre de pages : 252

Prix : 10 €

Entrez dans la Danse avec les flics, mais choisissez votre partenaire avec prudence : un trafiquant de cocaïne qui a eu l'idée du siècle pour décupler ses gains ; un dangereux colosse chauve, attardé mental notoire, qui affûte ses couteaux de tueur en se goinfrant de fraises Tagada ; une prostituée camée qui pète les plombs ; un obèse très sale qui aimerait bien qu'on lui foute la paix entre deux cuites ; une poignée de flics aux méthodes expéditives. Le «gang Sainclair» est pris en sandwich entre les deux camps. De Franconville à Nesles-la-Vallée, cette géographie décapante du Val-d'Oise propose une forme singulière de tourisme. Au programme : action, suspense, humour, rebondissements et balles perdues. Allez, tous en piste ! Les viandes froides vont valser !

 
Pascal Candia est un auteur vraiment talentueux, et un papa comblé ! Vous ne connaissez pas encore son fils ? Alors c'est le moment ou jamais !!!
Rien n'est laissé au hasard, tout est soigneusement élaboré dans son grand alambic cérébral, et maintes fois distillé afin de nous livrer la quintessence mirifique de son labeur !
Son écriture est très agréable, fluide et on ne s'en lasse pas.
Il y a une différence à noter entre les trois volets de la série au niveau de l'écriture. Celle ci devient plus forte, plus mature, mais le style est là et est heureusement toujours aussi plaisant à lire. Cela est plus particulièrement frappant entre le premier et le deuxième tome.
Vous allez faire connaissance avec Christian Sainclair, surnommé "l'orphelin tueur d'Argenteuil", de Valérie sa compagne, de Yvan dit "Attila", et du maintenant incontournable commissaire Jean Lambrosi. Pléthore de personnages aussi attachants que repoussants. Ca défouraille dans tous les sens, mais au coeur de cette longue histoire, vous allez voir grandir Christian, vous sentirez évoluer sa mentalité et le prendrez sous votre aile, car une chose est certaine : il fera partie de vos amis. Et un ami, on a forcément envie de l'aider, de l'aimer, même si parfois on lui mettrait bien quelques claques histoire de lui faire ouvrir les yeux !
Pascal est de plus un homme charmant, alors si vous le croisez dans un salon, ne vous laissez pas impressionner par son flegme quasi-britannique, n'hésitez pas à aller le voir, et à le lire, vous ne le regretterez pas, et vous passerez un très bon moment en sa compagnie !
 
En attendant, allez à sa rencontre ici : link

Dauphine-Libere---Saint-Chef---25-03-09-JPG.jpg

 
Repost 0
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 12:02

montanari-ceremonie.jpgCÉRÉMONIE

 

Auteur : Richard Montanari

Édition : Le cherche midi / Pocket

Année de parution : 2012

Type : Thriller

Nombre de pages : 437

Prix : 7.22 €

 

« Cette année, la période de Noël s’annonce noire pour Jack Paris. Noire et rouge.


Noire, la couleur qu’il broie depuis qu’on a retrouvé le corps sans vie de l’inspecteur Michael Ryan, dans une sordide chambre d’hôtel. Son ami, accusé de corruption, que Paris, malgré tous ses efforts, n’a pas réussi à disculper et qui est mort dans le déshonneur.


Rouge, comme le sang des victimes d’une série de meurtres atroces qu’il est chargé d’élucider. Des crimes dont le seul lien apparent est leur mise en scène macabre inspirée des rituels vaudous.


Mais, à la jonction du rouge et du noir, un nom apparaît : Michael Ryan… »


 

Voilà un livre dont l’histoire est terrifiante, machiavélique à souhait. Meurtres, exécutions, mutilations sont quelques-unes des petites gâteries (le terme est pour le moins exact...) de ce récit !

 

Flics et voyous se joignent dans un balai mortel dans lequel vient se greffer un élément singulier, le vaudou. Idéal pour prendre un cours initiatique dans ce domaine.

 

R. Montanari, comme à son habitude, réserve une fin foudroyante, car totalement inattendue ; le dénouement possède son lot de surprises et dure vraiment jusqu’au dernier mot.

 

Donc un excellent livre ! Même s’il me semble que la traduction française aurait mérité un soin plus important. Entre les mots coupés à de multiples reprises, les répétitions (voulues ou non !?) excessives qui énervent plus qu’elles ne servent le texte, parfois à quelques mots d’intervalles. Je sais je pinaille, mais ces anomalies ont le don de m’éloigner de l’histoire.

 

Néanmoins ce récit terrifiant saura ravir un public en quête de sensations fortes.

 

Repost 0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 23:05

Laurent_LUNA_DE_L-AUTRE_COTE.jpgDE L’AUTRE CÔTÉ
Préface de Franck THILLIEZ


Auteur : Laurent LUNA
Édition : Plumes libres éditions
Année de parution : 2010 (2ième édition)
Type : Thriller
Nombre de pages : 387
Prix : 20.00€

« Jusqu’où êtes-vous allés par amour ?
Et jusqu’où iriez-vous par amour ?
Lui est allé « de l’autre côté ».
Elle aurait peut-être préféré ne jamais en revenir…


Marc Andernos est un jeune chirurgien totalement accaparé par son métier au service des urgences d’un grand hôpital. Sa vie privée, presque inexistante, se résume à de simples contacts téléphoniques avec sa mère.


Un phénomène inexplicable va le pousser à sortir de son petit monde bien ordonné lorsqu’un enfant arrive aux urgences, percuté par un véhicule et sauvagement agressé par des chiens, sans avoir quitté le lit de sa chambre.


Perplexe et intrigué, Marc tente alors de mener une enquête que les policiers abandonnent faute de preuves.


Mais cette enquête va transporter le beau jeune homme au-delà de tout ce en quoi il a toujours cru : le rationnel.


Malgré lui, il devra passer « de l’autre côté »…»

 

Excusez du peu, mais ce livre est tout de même préfacé par Monsieur Franck Thilliez, ce qui n’est pas rien…


L’auteur sait vraiment nous faire plonger dans un univers torturé au travers de personnages forts et de situations croustillantes. Le cadre aseptisé de l’hôpital va faire naitre des sentiments violents entre certains protagonistes, et en révéler d’autres biens plus beaux.


Une amitié improbable avec va voir le jour et guider les deux hommes sur une route semée de cadavres. Un nouveau colosse va faire son apparition et mener la vie dure à nos héros.


« De l’autre côté » est un subtil mélange de rationnel saupoudré d’imaginaire.

Repost 0
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 00:13

lapromessedestenebres1.jpgLA PROMESSE DES TÉNÈBRES

Auteur : Maxime Chattam
Edition : Pocket
Année de parution : 2011
Type : Thriller
Nombre de pages : 506
Prix : 7.90 €


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« New York, mégapole de tous les possibles. De tous les excès. Où la verticalité des buildings s’oppose à celle des souterrains, toujours plus profonds, peuplés de SDF. Où des hommes se déguisent en vampires pour se repaître de la vie de leurs victimes. Où l’industrie pornographique underground se développe à une inquiétante vitesse.


Au cœur de la cité, le journaliste Brady O’Donnel, dans le sillage de Rubis, femme mystérieuse et envoûtante, entame une enquête à hauts risques. L’enfer lui ouvre ses portes, fidèle à la promesse des ténèbres. »

 

Un livre prenant, dans un cadre déroutant, déstabilisant.


Maxime Chattam nous fait plonger en apnée dans un univers des plus glauques, et nous fait toucher du bout des doigts une industrie parallèle, celle des gonzos (littéralement : « dans le feu de l'action »).


Brady se retrouve dans une mêlée entre Rubis, son agent, la police dont fait partie sa compagne, et une bande de désaxés qui vont le terroriser.


Rubis, une jeune femme qui ne le laisse pas indifférent va bouleverser la vie de Brady et l’emmener dans un cauchemar sans nom.


Outre le fait que cette histoire se passe dans le milieu de la pornographie, on y côtoie également un monde dont on peine à croire l’existence. Les SDF ne sont pas forcément ceux que l’on croise aux abords des magasins ou dans le métro. New York compte dans ses entrailles une véritable ville souterraine, à l’abri de la lumière, recueillant là les exclus, volontaires ou non, de toutes sortes. Et pourtant il va trouver ici le guide dont il a besoin.


Un voyage initiatique dont il ne sortira pas indemne et qui ne pourra pas laisser le lecteur sans séquelles…


Un livre à lire…

Repost 0
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 07:00

le testament de sherlock holmes

 

LE TESTAMENT DE SHERLOCK HOLMES

Auteur : Bob Garcia
Édition : Le livre de poche
Année de parution : 2007
Type : Thriller
Nombre de pages : 479
Prix : 06.95 €

 


« La terrible nouvelle était tombée pendant la nuit.
D'épais nuages noirs endeuillaient Londres. La mort de Sherlock Holmes était entourée de mystère. [...] Je savais bien, moi, John H. Watson, son biographe et fidèle ami, que Sherlock Holmes avait définitivement tiré sa révérence. D'ailleurs, il avait quitté le monde de la logique humaine depuis bien longtemps... " Mais Holmes a réservé une dernière surprise à son fidèle compagnon : il a laissé un testament - un document de plusieurs centaines de pages -, dans lequel il retrace son ultime enquête, celle où il fut confronté à une série de crimes non résolus, qui dépassèrent en sauvagerie tout ce qu'il avait connu jusqu'alors.
Holmes va tenter de résoudre le mystère post mortem... Plus qu'un pastiche, Le Testament de Sherlock Holmes est un thriller brillamment mené, dont la tension soutenue, l'atmosphère angoissante et les sanglantes péripéties sont à déconseiller aux âmes sensibles.»

 

 

duel-en-enferDUEL EN ENFER

Auteur : Bob Garcia
Édition : J’ai lu
Année de parution : 2008
Type : Policier
Nombre de pages : 667
Prix : 08.00 €

 


« Londres, été 1888. Sous le poids d'une chaleur suffocante, la ville est saisie d'horreur par les premiers meurtres de celui qu'on nommera bientôt " Jack l'Eventreur ". Pourtant, aucune des enquêtes du célèbre Sherlock Holmes ne mentionne la plus fameuse affaire criminelle qui ait agité ses contemporains. Bien des années plus tard, le docteur Watson confie à son éditeur le journal de l'investigation qu'il mena aux côtés du détective sur l'insaisissable tueur en série.
Une terrible plongée dans l'enfer des bas-fonds londoniens, sur les pas du meurtrier le plus sanguinaire et le plus énigmatique que l'Angleterre ait connu.»

 


Ces deux récits apocryphes de Sherlock Holmes remplissent à merveille leur mission, c’est-à-dire faire voyager le lecteur.

Bob Garcia teinte son écriture de nombreuses touches d’humour, ce qui rend la lecture absolument jouissive ; cela n’entache en rien la gravité du récit, au contraire, car manié avec tact.

L’auteur reste fidèle aux traits que l’on connait du célèbre détective et de son ami le Docteur Watson, et à moins d’être un fan absolu de l’œuvre de Conan Doyle et de refuser les œuvres apocryphes, vous y trouverez votre compte ; évasion garantie (l’hémoglobine aussi d’ailleurs).

On se retrouve dans une ambiance londonienne pesante, oppressante, qui n’est pas pour déplaire. On visualise les différents tableaux ce qui ajoute au malaise grandissant au fil des pages. Des tours et détours qui nous réservent des surprises et des questions qui trouveront un dénouement inattendu.

 

 

 

Repost 0
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 22:39

le-syndrome-E.jpgLE SYNDROME [E]

Auteur : Franck Thilliez
Édition : Fleuve Noir
Année de parution : 2010
Type : Thriller
Nombre de pages : 431
Prix : 20.90 €

 


« Un film mystérieux et malsain qui rend aveugle…

Voilà de quoi gâcher les vacances de Lucie Hennebelle, lieutenant de police à Lille, et de ses deux adorables jumelles.

Cinq cadavres retrouvés atrocement mutilés, le crâne scié…

Il n’en fallait pas plus à la Criminelle pour rappeler le commissaire Franck Sharko en congé forcé pour soigner ses crises de schizophrénie.

Deux pistes pour une seule et même affaire qui va réunir Hennebelle et Sharko, si différents et pourtant si proches dans leur conception du métier.

Des bidonvilles du Caire aux orphelinats du Canada des années cinquante, les deux nouveaux équipiers vont mettre le doigt sur un mal inconnu, d’une réalité effrayante et qui révèle que nous pourrions tous commettre le pire.

Car aujourd’hui, ceux qui ne connaissent pas le syndrome E, ne savent pas encore de quoi ils sont capables... »

 

Le septième art montré sous un jour très subliminal ; ce caractère mystérieux lié à tout ce qui touche au visuel et à l’audio, et qui a valu polémiques et procès durant des décennies, est ici à l’honneur.

Et il faut avouer que le sujet est particulièrement bien développé et mis en scène.

L’influence invisible de ce que l’on ne perçoit pas consciemment…

Les effets pervers et machiavéliques qui vont de la simple envie à la violence la plus extrême.

Nous ne sommes que des pions manipulés à volonté.

Nous retrouvons Hennebelle face à un commissaire qui doit lui aussi faire face à ses démons ; une histoire menée tambour battant et qui fait froid dans le dos.

Mais après tout, c’est ce que nous aimons chez Franck Thilliez, non ?

La suite de ce diptyque sur l’origine de la violence est Gataca.

Repost 0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 16:33

jean-perney-sirenes-en-eaux-troubles.jpgSIRENES EN EAUX TROUBLES

Auteur : Jean Perney
Edition : Editions du Valhermeil
Année de parution : 2008
Type : polar
Nombre de pages : 265
Prix : 10.00€

 

 « En sport, quand on n'est pas trop regardant sur les principes et qu'on s'intéresse d'abord aux résultats il est tentant de passer à des compléments alimentaires où le sucre n'est pas le seul stimulant. Or, un pharmacien valdoisien a mis au point une formule magique au bénéfice de sa fille, espoir de la natation au club de Montigny. Entraîneurs, sponsors, fédération sportive et multinationale américaine, inévitable dès qu'on parle de profits colossaux, sont dans le bain.
Mais le génial inventeur est assassiné ! Qui a voulu tuer la poule aux œufs d'or ? Et saura-t-on retrouver la composition du produit miracle ? »

 

Natif du Val-d'Oise, l'auteur vit à Saint-Leu-la-Forêt. Il a bien connu le monde médical et pharmaceutique en particulier. Au fait de tous ses rouages, frappé de ses ombres et lumières, Jean Perney s'en est inspiré. Sirènes en eaux troubles est son troisième polar dans la collection «Qui ?»

Une plongée dans l’enfer du dopage et des clubs sportifs peu scrupuleux, du moment que les résultats sont là !

N’oublions pas les quelques crimes et délits qui viennent égayer le récit et apporter un petit côté festif à cet ensemble très bien ficelé.

On parle souvent, pour ne pas dire tout le temps, de commissaires (blasés bien souvent), de meurtriers plus abjects les uns que les autres, de victimes en tous genres, mais jamais des pharmaciens ! Et bien l’omission est désormais réparée puisque « Sirènes en eaux troubles » leur fait la part belle. Nous pénétrons dans le secret d’une officine et de son quotidien au travers d’un trafic de stimulants miraculeux avec un club de natation. Cette « médication » étant indétectable dans les analyses, des intérêts internationaux se mettent à éclore ainsi que d’énormes profits. Le Val d’Oise devient ainsi la toile de fond d’une histoire machiavélique.  

L’écriture est agréable et les pages se suivent sans longueurs. Alors si vous souhaitez visiter la région parisienne et tenter une incursion dans les domaines pharmaceutique et sportif, n’hésitez pas à vous procurer ce livre.        

Repost 0
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 16:25

 

proies mo hayderPROIES

Auteur : Mo HAYDER
Edition : Presses de la cité
Année de parution : 2010
Type : polar
Nombre de pages : 437
Prix : 21.50€ (broché)

 

Il observe. Il attend. Puis il prend ce qui ne lui appartient pas.

« Novembre dans le Somerset. Alors qu'elle déposait ses courses dans le coffre de sa voiture, une femme est jetée au sol par un individu affublé d'un masque de père Noël qui prend la fuite à bord du véhicule. Selon la police, pour qui il ne s'agit que d'un banal fait divers, l'agresseur ne s'est sans doute pas rendu compte de la présence d'une fillette sur la banquette arrière. Mais, tandis que l'enfant reste introuvable et qu'une deuxième petite fille disparaît dans les mêmes circonstances, le scénario s'assombrit. Le ravisseur ne tarde d'ailleurs pas à se mettre en contact avec la police…

Dans cette nouvelle enquête du commissaire Jack Caffery et du sergent Flea Marley, Mo Hayder prend un malin plaisir à manipuler son lecteur en jouant avec ses peurs les plus primaires.»

 

Mo Hayder ne fait pas les choses à moitié ! Stress, sang, enlèvements d’enfants, et j’en passe, sont quelques-unes des réjouissances de ce livre.

C’est ma toute première « rencontre » avec cette auteure ; une lecture que j’ai beaucoup appréciée. Un style qui ne fait pas dans la dentelle, qui va droit au but sans prendre de gants. Bref, un plaisir à renouveler avec ses autres ouvrages.

Les pistes s’enchaînent au fil des pages, les personnages sont multiples et complexes, laissant le lecteur se persuader à maintes reprises qu’il peut dénicher le coupable. Mais le Sherlock Holmes qui sommeille en nous ne se révèle pas au meilleur de sa forme et en réalité on ne trouve l’identité du vilain pas beau qu’à compter du moment où l’auteure l’a décidé… Fort heureusement soit dit en passant. Pas de temps morts, le rythme s’accélère à petites foulées jusqu’à frôler la crise de palpitations à l’approche du dénouement. Le confinement dans lequel se situe bien souvent ce récit est réellement étouffant. On sue sang et eau avec les différents protagonistes. Cette sensation étant aussi due à tous ces détails qui viennent ponctuer chaque évènement. Tous les faits et gestes sont décortiqués, les ambiances sont ciselées afin de nous immerger totalement dans ce monde agressif au possible.

 

Proies, ou l’art d’imaginer le pire en partant d’un fait d’une banalité déconcertante…

 

Repost 0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 14:09

laurent-luna-l-in-nomine-patris.jpgL’IN NOMINE PATRIS

Auteur : Laurent LUNA
Edition : Plumes libres éditions
Année de parution : 2010
Type : Thriller
Nombre de pages : 383
Prix : 20.00€

 

« Deux quartiers de la capitale sont ravagés lors d’attentats à l’explosif. Seul un SDF survit à l’horreur. Pourtant, atteint d’une maladie grave, ses jours sont comptés. Dès lors, accompagné d’un jeune officier de police, il n’aura de cesse de traquer les terroristes responsables de ces atrocités. Dans son périple, le tandem trouvera une aide inattendue en la personne de Jésus, un géant simple d’esprit, qui prétend être le fils de Dieu.

Et tout semble prouver qu’il dit vrai…»


Si vous n’aviez que quelques jours à vivre, que feriez-vous ?

Lui a décidé de sauver le monde.

Elle aurait pu le sauver.

 

Après le succès de son premier roman, « De l’autre côté », unanimement salué par un lectorat friand d’histoires au réalisme saisissant, Laurent Luna nous entraîne une fois de plus sur les sombres chemins des travers humains.

« L’In Nomine Patris » est un conte tragique, aussi surprenant que troublant.

 

Je trouve la couverture percutante, elle m’a attiré de suite avec son petit côté angoissant, sa croix inversée qui ne laisse augurer rien de bon et son titre terriblement accrocheur.

Vous connaissez Jésus ? L’autre bien sur, car ce Jésus là est bien différent malgré une propension à semer le doute quant à plusieurs de ses possibilités…

Il me fait penser à un certain John Caffey (personnage de « la ligne verte » de S. King), dans sa manière d’être ainsi que dans la représentation physique que je m’en fais. Un gros gabarit au cœur tendre et d’un altruisme impressionnant qui ne maitrise absolument rien de ce qui l’entoure.

L’humour parsemé durant ce récit vient aérer agréablement l’ensemble et d’une manière parfaitement dosée. De petites phrases humoristiques qui parfois me rappellent le grand Raymond Devos. Un petit exemple parmi tant d’autres mais qui me fait beaucoup rire : « - Avez-vous déjà été condamné ? - Ni l’un ni l’autre. »

Bref, en deux mots (ou presque), un livre que je recommande chaleureusement car l’intrigue est très bien menée, intéressante. Laurent Luna nous emmène dans des sentiers sombres, inquiétants, qui touchent toutes les couches de la société.  

La folie rôde, laissez vous entrainer dans ses chemins tortueux… La rédemption sera peut-être au détour du chemin.

 

Pour en connaitre un peu plus sur l’auteur, rejoignez-le sur sa page Facebook :

http://www.facebook.com/#!/profile.php?id=1700848265

Repost 0
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 14:13

couv-Avt-Aigles_royal02.jpgLES AIGLES DE VIENNE

Auteur : Jean-Michel LEBOULANGER
Edition : Editions du Chat Noir
Année de parution : 2008
Type : Thriller
Nombre de pages : 352
Prix : 19.00€

 

« Luis perd tragiquement Griete, l’amour de sa vie, dans un incendie.

Accident ? Meurtre ?

La police accuse Luis de l’avoir assassinée. Toutes les preuves sont contre lui.

Mais que connait-il vraiment de cette femme, cette belle Autrichienne qui a partagé dix ans de sa vie ?

Contraint de s’enfuir en Autriche pour prouver son innocence, il y découvre peu à peu une totale inconnue, ainsi qu’un passé sombre, et un héritage sinistre issu de la dernière guerre.

La bête immonde n’est pas morte !

Un thriller où l’amour, l’histoire et la mort dansent une sarabande infernale. »

 

 

Une sombre histoire comme on les aime ! Effectivement l’amour et la mort sont intimement liés et font un corps à corps parfait.

Une fois de plus, les démons du passé surgissent violemment et la période qui a marqué un profond tournant dans notre monde se révèle sous un jour différent. Romancé avec une teinte tellement réelle que c’est à se demander si l’auteur n’a pas sauté à pieds joints dans les ouvrages historiques.

Une lecture plaisante, haletante, qui permet de voyager, tant géographiquement qu’historiquement.

Il parait que l’on est jamais sur de rien dans la vie… preuve en est faite avec ce récit qui prouve que l’on ne peut jamais connaitre une personne entièrement ; ce qui peut paraitre dérangeant, déroutant.

Il n’y a pas que le mariage qui peut souder deux êtres pour le meilleur et pour le pire… 

Repost 0
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 14:04

 

L_disparusA16_couv.jpgLES DISPARUS DE L’A16

Auteur : Maxime GILLIO & Virginia VALMAIN
Edition : Ravet-Anceau
Année de parution : 2009
Type : polar
Nombre de pages : 214
Prix : 09.00€

 

« … Trois nouvelles disparitions ! Deux hommes et une femme. Un Allemand et deux Français. Toutes dans les mêmes circonstances. On peut suivre leurs traces jusqu’à Saint-Folquin, mais après, nada ! On n’a absolument rien retrouvé. Ni véhicule, ni papiers, ni corps. Que dalle ! Des experts de tous pays et de tous horizons sont venus enquêter sur place, en vain. La seule chose dont on soit certain, c’est que les disparus ne se connaissaient pas. Sexes, âges, milieux sociaux, nationalités… Rien en commun, aucune connexion possible. Sinon, c’est le néant absolu, pour le plus grand bonheur des journalistes à sensations.

-… Et de la belle et courageuse Virignia Valmain, exulte Mère-Grand. Elle va damer le pion à la fine fleur de la flicaille mondiale, et se mettre accessoirement un joli magot de côté !

-T’emballe pas, Mère-Grand. C’est vrai que pour mon premier roman, ça la foutrait mal que je ne résolve pas le mystère, mais tu sais, dans la littérature d’aujourd’hui, plus rien ne m’étonne…»

 

Triste publicité pour la commune de Saint-Folquin, deux hommes et une femme ont disparu sur l'auroute A 16, aux abords du village. Trois disparitions inexpliquées survenues à quelques mois d'intervalle... Alors que la police piétine, la veuve d'un des disparus demande à Virginia Valmain de faire sa propre enquête. Quand la célèbre détective privée dunkerquoise, connue pour son franc-parler et ses mauvaises manières, débarque à Saint-Folquin avec son équipe de choc, les événements s'accélèrent. Attention aux éclaboussures, Virginia ne porte pas de gants !

Maxime Gillio est professeur de lettres et spécialiste de l’œuvre de Frédéric et de Patrice Dard (je sais je me répète, c’est déjà spécifié dans l’autre fiche de lecture…).

Pour faire court, Virginia Gillio et Maxime Valmain résument leur œuvre en disant que ce qui intéresse le lecteur, « c’est le style flamboyant, l’humour dévastateur, le cynisme mordant »   

Tout est dit !

Bref, au bout de ces quelques 214 pages, je me retrouve avec des abdos en béton et trois tailles en moins de pantalon, tellement j’ai littéralement explosé de rire !

Un humour qui rappelle sans aucun doute possible celui de Frédéric Dard et son inimitable San-Antonio. Une Mère-Grand qui pourrait être la petite sœur de Béru, et des personnages hauts en couleurs jalonnent le récit.

Un humour corrosif, et ce dès les premières lignes.

Pourtant le parallèle avec F. Dard m’a quelque peu désarçonné et gêné dans un premier temps. J’ai trouvé que la ressemblance était trop frappante. Mais après coup, quel plaisir de lire les exploits de cette détective privée !

Une plume incroyable et un suspense qui tient en haleine jusqu’au bout.

Un livre à offrir à tout dépressif notoire, car d’ici quelques années il se pourrait bien qu’il soit remboursé par la Sécurité Sociale…

Un petit hommage à Didier Daeninckx au passage, comme dans le précédent opus, et que j’aime beaucoup aussi.

Merci Maxime & Virginia pour ce moment jouissif, et vivement le prochain !!!

 

Ps : Maxime : Mme Michu avait raison pour le vocabulaire riche en expressions… populaires. Mais je ne la remercierai jamais assez de m’avoir tant donné envie de le lire ; j’ai véritablement approfondi ma connaissance de la langue française…

Repost 0
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 13:22

 

gilliot_mort_qui_chantent.jpgLE CIMETIERE DES MORTS QUI CHANTENT

Auteur : Maxime GILLIO
Edition : Ravet-Anceau
Année de parution : 2009
Type : polar
Nombre de pages : 180
Prix : 09.00€

 

« Tu crois que c’est les morts qui  sont sortis de leurs tombes et qui poussent la chansonnette, c’est ça ? Non mais, t’es vraiment pas possible, toi ! Des morts qui chantent !... Et pourquoi pas des macchabées qui dansent le french cancan, tant que t’y es ? Bon, maintenant, ça suffit. Tu me suis là-dedans, tu fermes ton clapet et tu m’obéis !

(…) Quand le deuxième coup de feu retentit dans le silence, les habitants se réveillèrent en sursaut. Mais comme s’ils connaissaient le drame qui se déroulait à quelques mètres d’eux, ils restèrent couchés à écouter des chiens aboyer dans des fermes voisines. Demain, le vent tomberait et le printemps commencerait vraiment en Flandre. Il promettait d’être chaud…»

 

Un petit village flamand, son église, son café et son cimetière. Un cimetière pas très catholique, puisque depuis soixante ans, les habitants ont une fâcheuse tendance à y mourir tragiquement. Quand Marquet, le flic niçois, reprend l’enquête, gare au choc des cultures ! S’il y a des morts qui chantent, il y a aussi des témoins muets comme des tombes.

 

Maxime Gillio est professeur de lettres et spécialiste de l’œuvre de Frédéric et de Patrice Dard.

Et ça se sent !

Un ton où se mêlent avec brio et plaisir un récit sombre à l’intrigue parfaite et un humour acide saupoudré avec doigté et délectation.

Quand la ville rencontre la campagne, un rapport de force s’installe et le choc est parfois assez brutal.

Des personnages attachants (pour certains), d’autres auxquels on distribuerait volontiers quelques baffes savamment élaborées, une histoire de famille qui traverse les décennies et un assassin à trouver…  

Bref, une histoire plaisante à lire dans laquelle rien n’est laissé au hasard. Vous aurez même droit à un cours de Flamand !


Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur l’auteur, c’est ici que ça se passe : http://maximegillio.blogspirit.com/


Et si un teaser sur cet excellent polar vous tente :

 

 

Repost 0
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 14:29

marais-funebres.pngLES MARAIS FUNEBRES

Auteur : Armelle CARBONEL
Edition : The Book Edition
Année de parution : 2009
Type : thriller
Nombre de pages : 205
Prix : 18€

« Quand Andy est invitée à séjourner dans un manoir isolé des Borders afin d'écrire la biographie de Caroliane Becker, elle imagine que ce projet est un tremplin vers le succès.
Une actrice au passé trouble, une gouvernante acariâtre, un couple endeuillé et la sensation récurrente d'une présence hostile la plongent progressivement dans les eaux sombres de l'angoisse.

D'étranges évènements se succèdent et avec eux, l'arrivée de six invités très particuliers. Loin de rompre l'isolement qui la ronge, Andy prend conscience que le cauchemar ne fait que commencer…

Certains secrets ne devraient jamais être déterrés.

Andy l’apprendra au péril de sa vie.

"Les marais funèbres", un enfer à huis clos, né des plaines ensanglantées de l'Ecosse.»

 

Une fois de plus, Armelle Carbonel nous entraine dans une ambiance incroyablement dense, sombre… je pousserais jusqu’à la qualifier de maléfique, malsaine.

Mais attention ! Tout cela sert parfaitement l’histoire et son intrigue.

Andy va affronter l’obscurité de l’âme et nous mener à un dénouement surprenant.

Comme dans « la maison de l’ombre », son premier ouvrage, l’auteure nous embarque totalement dans son récit. Une écriture plus affirmée et qui va à l’essentiel.

Des décors superbes que l’on s’imagine parfaitement, dans une contrée magique.

Non, vous ne croiserez pas le monstre du Loch Ness, mais ce que vous y trouverez vous glacera les sangs…

Le seul petit regret (en ce qui me concerne bien entendu) : j’aurais aimé un développement un peu plus long lorsque Jean part en voyage. Mais voilà, ça ne regarde que moi !

J’ai beaucoup aimé ce deuxième opus dont la lecture est facile et très agréable.

Merci Armelle pour ce voyage… en attendant le troisième…


PS : le petit restaurant des Champs-Elysées cité dans le livre est excellent...


Repost 0
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 22:08

9782847421040.jpegLA MEMOIRE FANTOME

Auteur : Franck THILLIEZ
Edition : Le Passage
Année de parution : 2007
Type : thriller
Nombre de pages : 430
Prix : 21.50€ (broché)

 

« Une femme à bout de souffle court dans l’orage. Dans le creux de sa main, un message gravé en lettres de sang : « Pr de retour ». Elle pense être en février, nous sommes fin avril. Elle croit sa mère vivante, celle-ci s’est suicidée voilà trois ans dans un hôpital psychiatrique...

Quatre minutes. C’est pour elle la durée approximative d’un souvenir. Après, sans le secours de son précieux organiseur électronique, les mots, les sons, les visages... tout disparaît.

Pourquoi ces traces de corde sur ses poignets ? Que signifient ces scarifications, ces phrases inscrites dans sa chair ? Quel rapport entre cette jeune femme et les six victimes retrouvées scalpées et torturées quatre années plus tôt ?

Pour Lucie Henebelle, lieutenant de police de la brigade criminelle de Lille, la soirée devait être tranquille. Elle deviendra vite le pire de ses cauchemars... Une lutte s’engage, qui fera ressurgir ses plus profonds démons.»

 

Je détestais les mathématiques ; grâce à Franck Thilliez, je les hais bien plus encore…

Mais quelle histoire !

On ne se contente pas uniquement de lire un thriller, on y puise des sommes de connaissances dans des domaines aussi divers que variés.

Ainsi vous en saurez plus sur les mathématiques et le théorème de Fermat, sur l’amnésie rétrograde et antérograde (entre autre), les subtils mélanges chimiques qui permettent une dépigmentation de la peau, etc. bref, tout ce qui peut vous aider au quotidien si par malchance vous avez un voisin que vous trouvez un peu gênant…

Tous les thèmes sont abordés d’une manière simple et facile à appréhender, ce qui rend la lecture aisée.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce livre, avec ses personnages aussi sympathiques qu’antipathiques ; on y côtoie des flics humains, et d’autres d’une laideur proche de ceux qu’ils traquent. Même dans les forces de l’ordre, l’horreur peut être présente.

La folie humaine et meurtrière prend une nouvelle dimension au travers de ces pages.

Mais au-delà de l’aspect « j’ai beaucoup aimé », il faut pénétrer l’univers de cet auteur talentueux et s’y plonger afin de se faire sa propre idée.

C’est une invitation au voyage qui remue les tripes et ne laisse pas indemne…

 

Repost 0
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 00:46

51UWKwnzsPL._SS500_.jpgTU AS BEAUCOUP CHANGE, ALISON

Auteur : Peter Straub
Edition : Le livre de poche
Année de parution : 1990 (j’ai lu)
Type : Fantastique
Nombre de pages : 407
Prix : 06.95€

 

« 1975. Afin de terminer sa thèse, Miles Teagarden, un jeune universitaire veuf depuis peu, part s'installer chez son cousin Duane à Arden, dans le Wisconsin. La petite communauté - bouleversée par le meurtre récent d'une adolescente, n'a pas oublié la jeunesse tumultueuse de Miles en compagnie de sa cousine Alison - lui témoigne une certaine froideur. Quand la police découvre le corps d'une deuxième victime, l'hostilité monte d'un cran. Bien vite, Miles comprend qu'il n'est revenu à Arden que pour honorer le pacte conclu avec Alison vingt ans plus tôt : se retrouver dans cette vallée, quelle que soit la direction qu'ait prise leur vie. Mais Alison a été violée et tuée en 1955 et, à l'époque, les soupçons ont pesé sur Miles, d'où la méfiance des villageois à son égard. Pourtant, le 21 juillet, Miles se rend à la carrière où Alison est morte...»

 

Peter Straub est né à Milwaukee, dans le Wisconsin, en 1943. Après ses études, il a vécu trois ans à Dublin et sept ans à Londres, puis est revenu s'installer aux Etats-Unis. Il a publié une quinzaine de romans, ainsi que deux recueils de nouvelles et de la poésie. Parmi de nombreuses récompenses littéraires, citons le Bram Stoker Award, qu'il a obtenu pour Mr. X. Il est considéré comme le plus littéraire des romanciers d'épouvante. A noter une collaboration fort réussie avec Stephen King (‘Territoires’ & ‘le talisman des territoires’).

 

Voilà un livre qui me laisse un sentiment un peu mitigé…

Le rythme est lent, très lent. On découvre un personnage émouvant, à vif, qui vit avec le passé. Son présent, c’est hier.

Miles doit faire face à ses démons, et à la population d’un village qui n’a d’yeux que pour lui ; qui veut sa peau. Une histoire vieille de 20 ans remonte à la surface et la lumière se fait avec perte et fracas. Une thérapie pour Miles, une tragédie pour la communauté… 

Le côté fantastique du livre ne se retrouve que vers la fin de l’ouvrage, ce qui m’a sérieusement laissé sur ma faim, malgré une écriture à la hauteur du talent de Peter Straub. Le dénouement est violent, incisif, et là se situe le moment le plus rapide de l’histoire.

Un récit intéressant, mais qui aurait mérité d’être plus vif.

Repost 0
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 23:24

HiverMonsKallentoft.jpgHIVER

Auteur : Mons KALLENTOFT
Edition : Le Rocher / Le Serpent à Plume
Année de parution : 2009
Type : policier
Nombre de pages : 483
Prix : 24.00€ (broché)

 

« Mardi 31 janvier, 7h22 du matin, il fait encore nuit à Ostergötland. Ce mois de février est l'un des plus froids qu'on ait connu en Suède. Ce matin-là, la jeune Malin Fors et ses collègues de la Criminelle découvrent un cadavre, nu et gelé, attaché à une branche d'arbre, une corde autour du cou. Qui est cet homme ? Comment a-t-il fait pour se pendre ainsi ? Meurtre ? Suicide ? D'où viennent les blessures qui recouvrent son corps ? Petit à petit, Malin et Zeke découvrent que Bengt Andersson a un passé de psychopathe, ce qui les mènera à Maria Murvall, une amie de Bengt. D'indices en indices, de nouveaux personnages s'ajouteront à l'enquête : les trois frères de Maria, suspectés d'un viol dont leur soeur fut victime, Joachim et Markus, deux adolescents pas très nets, et enfin, Valkyria et Richar Skoglöf, deux individus marginaux dont les croyances vikings et l'exhibition sur Internet laissent les policiers perplexes.»

 

Mons Kallentoft nous fait découvrir la très célèbre Malin Fors, qui compte déjà des millions de fans en Scandinavie.

Journaliste et auteur né en 1968, Mons Kallentoft a déjà publié cinq romans qui ont reçu de nombreux prix.

Une ambiance glaciale, en plein hiver suédois, comme savent si bien les poser nos amis scandinaves !

Une histoire qui pourrait paraitre banale, et pourtant. Sur le fond d’une enquête policière rondement menée, des questions se posent et cherchent des réponses au sujet de l’isolement social, la différence, l’éducation. Existe-t-il une vie après la mort ? nous ne le saurons pas, mais nous frôlerons l’esprit d’une victime qui semble y croire…

Un livre qui ne laisse pas indifférent et qui fait froid dans le dos. Mons Kallentoft donne une nouvelle dimension à cette littérature et invite le lecteur à la réflexion. Et la recette fonctionne. Car outre l’aspect romanesque, chacun retrouve des situations auxquelles il peut s’identifier aisément. On y retrouve des êtres qui nous ressemblent, ou qui pourrait facilement être nos voisins, avec leurs difficultés quotidiennes.

 On ne s’ennuie pas durant ce récit. L’auteur nous embarque dans une enquête pleine de rebondissements. Le coupable n’est pas si évident que cela à trouver, et heureusement !

Le dénouement est surprenant…

Seul bémol, du moins qui n’engage que moi, concerne la mise en page. Les différentes actions, les passages d’un personnage à l’autre, se font via un interligne unique qui peut donner une certaine confusion dans la lecture. Donc il faut être concentré !

Mais ce n’est qu’une vétille…

Filez donc vous glacer les sangs avec ce bijou suédois…

 

Repost 0
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 09:46

41RAL445-IL._SS500_-copie-2.jpgL’ANNEAU DE MOEBIUS

Auteur : Franck THILLIEZ
Edition : Le Passage
Année de parution : 2008
Type : thriller
Nombre de pages : 539
Prix : 22.50€ (broché)

 

« Lamorlaye, Oise.

Vous rêvez. Vous vous voyez courir dans votre maison, les mains en sang. La police vous recherche pour le meurtre d'une gamine que vous ne connaissez pas. Vous vous réveillez. Et vous comprenez que ces rêves sont votre futur. Vous, dans quelques jours...

Saint-Ouen, Seine-Saint-Denis.

Le corps mutilé d'une femme, enduit de vinaigre. Il semble avoir fait l'objet d'un rituel bien précis. Pour Victor Marchal, jeune lieutenant de police tout juste sorti de l'école, la descente aux enfers commence.

Aucune relation entre ces deux histoires, a priori. Et pourtant...»

 

Franck Thilliez sait brouiller les pistes, c’est indéniable !

Il est impossible de trouver le coupable de « l’anneau de Moebius » avant que l’auteur ne le révèle (à moins qu’un psychopathe ne sommeille en vous bien entendu…).

Ouvrage qui joue avec le temps, qui égrène les minutes et les heures avec plaisir. Si vous aimez les sauts dans le temps, les retours en arrière, les bonds dans le futur, vous serez comblés. On nage en plein paradoxe temporel d’un bout à l’autre ; une boucle qui se répète à l’infini.        

Le livre se lit (que dis-je : s’engloutit !) avec une facilité déconcertante. On se laisse envahir par l’intrigue. Les personnages sont attachants (les gentils, parce que les méchants sont vraiment… ignobles !!!) et on vibre à leur rythme au fil des pages.

On espère un dénouement… qui n’arrive pas ; du moins pas comme on le souhaite. Il est tellement déplaisant de lire un livre en devinant rapidement ce qui va se passer. Hors ici, tout est fait pour nous surprendre, déjouer notre incroyable intelligence (si, si ! il faut y croire !) et semer notre lecture de pièges dans lesquels on tombe systématiquement.

Je n’ai pu cependant m’empêcher de faire une comparaison avec un film (excellent, il faut le dire) : Destination Finale.

Même si « l’anneau » dispose d’un univers terriblement sombre, voire malsain, et qui n’a rien à voir avec le film, le parallèle est inévitable ; on y retrouve dans l’un et l’autre une course effrénée contre la mort. La faucheuse tient une place de premier ordre, et bien que tout soit fait pour contrecarrer ses plans, elle cherche en permanence à reprendre « ce qui lui appartient ».  Ce n’est que mon humble avis, et je le partage…  

Au fait, si vous souhaitez en savoir plus sur Franck Thilliez, c’est par ici : http://www.franckthilliez.com/

Et si vous voulez rejoindre sa page facebook : http://www.facebook.com/home.php?#!/group.php?gid=92893465037&ref=ts

Repost 0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 10:49

couv-products-28355LA MAISON DE L'OMBRE

Auteur : Armelle CARBONEL
Edition : The Book Edition
Année de parution : 2009
Type : thriller
Nombre de pages : 386
Prix : 20€

« Il existe des jeux dangereux malgré leur apparente innocence. Emilie sourit dans sa course effrénée pour échapper à son poursuivant. La morsure du soleil fait perler des gouttes de sueur sur sa peau hâlée rehaussée par l’éclat de sa robe blanche. L’excitation est à son comble lorsqu’elle atteint l’édifice en ruine, perdu au milieu des bois où règne la pénombre. Les ombres dansent, silencieuses, au rythme d’un bruissement de feuilles. Une branche craque, là, juste derrière elle. Le jeu va bientôt prendre fin. Elle fait volte-face et son regard se voile d’incompréhension tandis que l’homme plaque une main sur sa bouche et l’enserre de l’autre, pour l’entrainer, loin dans l’horreur. »

 

 

Voici le premier ouvrage d’Armelle ; et quelle histoire !!!

La couverture, inquiétante à souhait trouvera son explication au fil des pages…

En attendant, il faut dire que pour un premier livre, c’est un coup de maitre que nous offre Armelle !

Une histoire aux multiples rebondissements, avec un malaise croissant, une intrigue rondement menée, des personnages aussi sympathiques que détestables, tous potentiellement coupables. Dès que l’on croit tenir le vilain pas beau, il s’échappe de nos mains telle une savonnette !

Armelle nous emmène dans l’antre de la folie, vers le côté sombre de l’esprit humain, et avec brio.

On ne peut qu’éprouver des frissons d’effrois à cette lecture dans laquelle on entre facilement, et dont on sort difficilement. Malaise garanti.

Vous allez voir… vous vous retournerez un peu plus souvent dans la rue…

En attendant, pour vous le procurer, ainsi que son dernier livre, c’est ici : link

 

Et n’hésitez pas à aller à sa rencontre sur son blog :  link

 

 

Repost 0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 13:54

51EEHYHozzL. SS500CEZEMBRE NOIRE

Auteur : Hugo Buan
Edition : Pascal Galodé
Année de parution : 2009
Type : Thriller
Nombre de pages : 317
Prix : ≈18 €

"Que se trame-t-il à Cézembre, cette île mystérieuse de la côte bretonne ? Petite terre, riche d'Histoire et, interdite aux touristes. Cette question, Berty, tueur à gages intérimaire, vieux rocker parisien, tourmenté et endetté jusqu'au cou, ne se la pose pas. Sa cible il devra l'atteindre coûte que coûte. " Il n'y a pas un chat sur ce foutu rocher en plein hiver ! " lui avait dit Kolo. " C'est du billard ! ", lui affirma-t-il. En effet, il n'y avait presque personne sur les dix-huit hectares de l'île. Hormis deux agents de la C.I.A., cinq officiers de la Police Judiciaire, un ancien para de Diên Biên Phu, des séminaristes et une famille d'accueil particulièrement troublante. Devra-t-il tuer la douce Daphné ? Ou Hale le boiteux ? Plus sûrement un des flics ? À moins que ce ne soit un des agents américains ? Ou encore le mystérieux Noël ? Peut-être le PDG de cette famille en séminaire ? Ce qui est sûr, la photo de la victime apparaîtra sur l'écran de son portable. Et, là, il n'aura plus qu'à viser et tirer... Mais mon Dieu, que ce commissaire Workan l'ennuie."


Voici donc le deuxième ouvrage de Hugo Buan, et autant le dire une très belle réussite, durant laquelle nous passons un fort agréable moment !
Un huis clos étouffant en plein air (non non je ne me suis pas trompé !!) sur un rocher d'où toute retraite est impossible, le temps d'une tempête vigoureuse.
L'intrigue est terriblement bien ficelée. On y découvre un commissaire plus vrai que nature, sombre, grognon, malgré une pâte moelleuse sous une épaisse croute de bougonnerie entretenue quotidiennement. Sans compter les autres protagonistes, dont Berty fait partie, le looser dans toute sa maestria. Je ne divulgue que cela, autant se régaler à lire le reste, mais le casting est haut en couleur !
Pouvez aller déposer votre pupille ici pour approfondir le sujet : link
Une chose est sure, ça fleure bon les embruns.
L'humour est présent, acéré, vif, avec parfois des petites touches étonnantes, comme les noms des opérateurs en téléphonie qui m'ont beaucoup fait rire.
Une aventure palpitante, qui ressemble fort aux huis clos que concoctait savamment Agatha Christie ; on pourrait presque s'attendre à voir débarquer un certain Poirot, avec la toiture gominée outrageusement afin de débrouiller les mystères de cette petite merveille.
Mais laissons le soin au commissaire  Workan de le faire, il s'en sort à merveille.

Vivement le prochain opus qui devrait sortir incessamment sous peu, aux alentours des 12 premiers mois de 2010... vous voulez un indice ? bon, alors zou, c'est ici : link

rn63 2223743 1 px 470


 
Repost 0
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 11:46

L'EVANGILE SELON JACQUES LUCAS

Auteur : Cyrille Audebert
Edition : Sindbadboy

Année de parution : 2009
Type : Policier
Nombre de pages : 289
Prix : 17 €

"Jusqu'à ce jour, j'avais une idée assez précise de ce que pouvait être le bonheur : un appart dans un quartier chic, des toiles vendues à prix d'or avant même d'avoir été peintes, et Mélodie...
Mélodie, le modèle que je rêvais depuis toujours de serrer dans mes bras, et qui venait de me rouler la pelle de ma vie...
Ouais, c'était sûrement ça, le bonheur.
Y avait bien cette "Ombre" au tableau, celle qui avait entrepris de nettoyer la ville de ses clochards d'origine maghrébine, mais c'était tellement loin d'ici, dans les rues sombres...
Et puis, ce matin là, en rentrant, j'ai trouvé cet attroupement devant mon immeuble, et tous ces flics chez moi, à l'étage... C'est là que le cauchemar a commencé, et que les souvenirs de ma vie d'avant ont refait surface.
Et si l'assassin, c'était tout simplement moi, David Huxley..."


UN TEMPS DE CHIEN

Auteur : Cyrille Audebert
Edition : Sindbadboy
Année de parution : 2009
Type : Policier
Nombre de pages : 251
Prix : 17 €

"La pie pencha la tête de côté et regarda la chose s'éloigner à travers la végétation dense du sous-bois.
Si le froissement des broussailles indiquait que l'étrange apparition s'enfonçait bien dans une direction opposée à la sienne, elle patienta malgré tout encore un instant. Rassurée par le calme retrouvé, elle s'approcha en sautillant.
Arrivée à moins de deux mètres du corps inanimé, la pie émit un léger grincement et fit un bond en arrière... Rien. Pas un mouvement. Il lui sembla qu'elle n'aurait aucune résistance à attendre de ce mets de choix. Elle s'avança prudemment, plongea son bec dans les viscères du cadavre étalés sur le sol pour s'emparer d'un morceau encore chaud. Aussitôt elle projeta sa tête en arrière pour faciliter le passage du morceau de viande dans son gosier.
Elle savait n'avoir que peu de temps avant que les autres charognards ne viennent lui disputer le corps déchiqueté de la femme..."


CINQUIEME ETAGE

Auteur : Cyrille Audebert
Edition : Sindbadboy
Année de parution : 2009
Type : Thriller (quoique difficile à décrire Cyrille invente le genre !)
Nombre de pages : 248

Prix : 14 €

"Pourquoi le monde a-t-il radicalement changé à cette minute ? A cette question, moi, Hercule Zelnick, sauveur de l'humanité, je n'ai toujours pas de réponse. D'ailleurs, avant que ne survienne cet événement, la planète ne tournait-elle pas normalement ?
Pour unique explication à tout ceci, je n'aurai qu'une chose à dire : dans mon esprit, jusqu'alors, un phallus et une bite semblaient n'être qu'un seul et même organe... Une belle connerie, ça.
Prenez Sophie par exemple : ma jolie voisine du dessous... Si, à ce moment-là, on lui avait demandé pour les bites, qu'aurait-elle répondu ? Certainement pas la même chose qu'une petit heure plus tard..."


FANTOME D'AMOUR

Auteur : Cyrille Audebert
Edition : Sindbadboy
Année de parution : 2009
Type : Roman fantastique
Nombre de pages : 265

Prix : 17 €

"Excusez-moi encore Marie, mais... il y a un truc qui me chiffonne... Est-ce qu'il y a votre corps en petits morceaux dans la valise ?"
Marie retrouva son immense sourire. Elle ne s'était pas amusée comme cela depuis une éternité.
"A votre avis ?"
Youn hésita.
"A vous voir comme ça, j'ai déjà du mal à vous imaginer morte. Alors rangée en tranches... C'est plus fort que moi, j'y arrive pas.
- Rassurez-vous, alors. Je ne suis pas en petits morceaux et encore moins dans la valise. Si un jour vous deviez faire le curieux, vous ne trouveriez pas un puzzle sanguignolent à l'intérieur.
- Merci ! Vous m'enlevez un poids.
- Oh ! Ne me remerciez pas ! Je n'y suis pour rien. Je n'ai pas choisi. Je ne sais même pas où se trouve mon corps.
- C'est possible ça ?
- J'en suis la preuve vivante ! Enfin... Vivante..."



Voici donc les différents livres de Cyrille Audebert.
Une chose est sur : impossible de s'ennuyer !!!
Nan, c'est tout bonnement im-po-ssi-ble !
J'ai lu ses ouvrages dans l'ordre où je les ai mis ci-dessus.
C'est un très bon ordre à mon goût, car on rentre dans le vif du sujet sans perdre de temps.
Comme j'aime à le dire au Maitre, à Mon Saigneur Cyrille, il faut prévoir à la fois de la caféine car poser ses livres sans être allé jusqu'à la dernière page d'une traite n'est pas chose aisée.... j'ai encore du mal à m'en remettre ! (donc si vous voyez des fautes.... ce sera de la sienne hein.....)
Donc on récapitule : livre + caféine (+ ventoline pour les asthmatiques) = nuit blanche !
Mais quelle nuit aussi ! évitez de lire au lit si vous ne voulez pas réveiller madame, ou monsieur d'ailleurs, car croyez moi vous allez faire des sauts de carpe et émettre des sons gutturaux pour étouffer vos crises de rire !
Gardez le téléphone à portée de main, le doigt sur la touche "secours"...
Bref des livres bourrés d'humour, un parfum de Frédéric Dard planant sur l'écriture de Cyrille en son digne représentant l'inénarrable San Antonio. Néanmoins c'est un style bien "Audeberien" qu'on se le dise !
"L'évangile selon Jacques Lucas" et sa suite "Un temps de chien" nous plongent dans des domaines qui ne peuvent que surprendre, car nous allons de surprise en surprise au fil des pages ! Impossible de s'imaginer la suite de l'évangile.... ce qui est fort appréciable d'ailleurs, car il n'y a rien de pire qu'un livre où l'on prévoit facilement ce qui va se dérouler.
"Cinquième étage" donne dans la folie pure avec brio ! Vous suivrez Hercule Zelnick dans ses délires schizophréniques avec régal.
Quant à "Fantôme d'amour", je regrette de ne pas l'avoir lu en premier, car c'est le plus calme de la série, le moins déjanté. je dis le plus calme ce qui ne veut pas dire le moins interessant !!!
L'histoire est très jolie, étonnante, romanesque, moins furieuse que les autres.
On découvre une autre facette de l'auteur, mais tout aussi belle.
Vous avez tenu jusque là ? bravo !! si si j'insiste....









Repost 0

Présentation

  • : Fibromyalgie
  • Fibromyalgie
  • : Ce site est consacré à la fibromyalgie et tout ce qui tourne autour de cette pathologie si douloureuse et du handicap qu'elle génère. Un des buts est d'en partager les connaissances et les conséquences souvent désastreuses qu'elle a à tous les niveaux de la vie. La fibromyalgie nous concerne TOUS, et de plus en plus ; elle est en passe de devenir un véritable phénomène de société, un problème de santé publique si aucune solution n'est trouvée rapidement. 3 millions d'enfants, de femmes, d'hommes, et sans doute davantage en raison d’erreurs chroniques de diagnostics et de l'aveuglement de certains médecins, en sont atteints en France, pays des droits de l'homme qui pourtant étouffe en permanence cette maladie handicapante et ignore de manière brutale les fibromyalgiques et les répercussions ultra-violentes que cette maladie ô combien douloureuse a sur les malades. On persiste à la qualifier de maladie nouvelle qui n'aurait que quelques dizaines d'années... C'est pourtant ignorer le fait qu'on en parle déjà au début du 19e siècle... le nom a évolué au bon vouloir des médecins, mais la maladie reste la même et provoque toujours plus de dégâts...
  • Contact

Profil

  • David
  • Serial lecteur, musicophile invétéré, j'aime également plonger sur une page blanche et lui donner vie... la maladie n'est pas une finalité, elle est un renouveau qu'il faut apprivoiser.
  • Serial lecteur, musicophile invétéré, j'aime également plonger sur une page blanche et lui donner vie... la maladie n'est pas une finalité, elle est un renouveau qu'il faut apprivoiser.

Actualité

fibro autopsie couverture mercure dauphinoisfibro autopsie 4ème couverture mercure dauphinoisFIBROMYALGIE - AUTOPSIE D'UNE DOULEUR AU ZENITH

est en vente  sur le site des éditions Le Mercure Dauphinois :

 

 

http://www.lemercuredauphinois.fr/data/pages_site/nouveautes.php

  Article, extraits & avis des lecteurs : http://lunaire-iris-des-sens.over-blog.fr/article-fibromyalgie-renaud-hantson-114281522.html 

 

 

couverture Mise en ligne

Site des éditions Brumerge : link

Article avec commentaires des lecteurs : MAUVAISES ONDES

N'hésitez pas à laisser un commentaire ici et sur le site éditeur Brumerge ainsi que sur Babelio : link

Recherche